Abdou DIOUF promettait aux militants et rebelles du MFDC: «Je vais vous massacrer tous » –

Abdou DIOUF promettait aux militants et rebelles du MFDC: «Je vais vous massacrer tous »

Apres les assassinats ciblés entre  1988 et 1999, des civils supposés appartenir au mouvement des forces démocratiques de la Casamance(MFDC), l’ancien président Abdou Diouf est encore cité dans une autre série de barbaries en Casamance.

Dans la deuxième étape de leur campagne de communication, les émissaires du commandant en chef de l’aile armée du Mfdc, Salif Sadio, « ont axé leur communication sur l’histoire de la « Casamance », rapporte Dakaractu.com présent à cette rencontre au coeur de la zone du Blouf. Selon Ousmane Diédhiou qui a ouvert le bal en Diola, la Casamance est frontalière du Mali, de la Mauritanie et des deux Guinée.

Sur ce point, il se dira prêt à débattre le moment venu, sur les traités signés entre les portugais et les français, mais aussi la convention signée par Mamadou Dia et l’abbé Augustin Senghor sur le compagnonnage entre le Sénégal et la Casamance qui devait prendre fin en 1981. Selon lui, vers la fin des années 70, l’abbé Augustin Senghor avait écrit deux lettres au président Senghor restées sans suite. Senghor aurait même fui pour donner le pouvoir à Abdou Diouf plus jeune que lui. Abdou Diouf une fois arrivé, leur aurait dit qu’il a l’armée, le budget et tout ce qu’il faut. « Je vais vous massacrer tous », aurait-il dit. Ainsi, « la crise armée en Casamance, devient est une crise identitaire. »

L’autre point, qu’il a évoqué est « la menace qu’aurait reçue le comité du Mfdc de Thionk Essyl à travers la gendarmerie de Thionk Essyl. Nous prenons le monde à témoin et nous vous demandons de ne pas avoir peur », armera-t-il.

Me Wade a presque éteint le feu en Casamance

 

Abdou DIOUF promettait aux militants et rebelles du MFDC: «Je vais vous massacrer tous »
Il faut ajouter que le président Abdou Diouf a toujours opté pour l’option militaire mais souvent déconseillé par son ministre d’Etat Abdoulaye Wade.

Ce dernier s’est appuyé sur un groupe de ses collègues députés libéraux originaires de la Casamance, parmi lesquels Laye Diop Diatta, Marcel Bassène, Coumba Ndiaye, Moussa Diedhiou et Omar Lamine Badji Ce groupe très proche du PDS s’est heurté à autre groupe proche du PS. Craignant qu’il en fasse une récupération sur le plan politique, Abdou Diouf décida d’impliquer d’autres négociateurs parmi son proche entourage.

Il nomma en 1993 un chargé de mission, coordonnateur des initiatives de paix à la présidence de la République, en la personne du général Doudou Diop, son chef d’Etat-major particulier.

Cette commission était composée des messieurs Doudou Diop, Mamadou Niang, Assane Seck et Robert Sagna, à l’époque maire de Ziguinchor et ministre. Dès lors, Marcel Bassène vit ses prérogatives progressivement diminuées avec un partage des rôles avec le socialiste Robert Sagna.  Dès lors, Marcel Bassène voit ses prérogatives progressivement diminuées avec un partage des rôles avec Robert Sagna.

Ce qu’il faut noter, si la Casamance a connu une accalmie, c’est grace à Me Abdoulaye Wade  en 2000. Il a  rejeté toute option militaire contre le MFDC . D’ailleurs son premier ministre des forces armées était originaire de la Casamance( Youba Sambou).

A propos El capo 24463 Articles
Moussa Cissé : En tant que passionné de sociologie, je vous fais découvrir mes réflexions et études sur la vie des gens, je fais aussi des analyses sur les événements marquants de l’actualité au Senegal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.