Serigne Saliou Thioune jubile : « Serigne Béthio m’a octroyé ses meilleurs talibés... Ce que le Khalife m'a dit au téléphone » –

Serigne Saliou Thioune jubile : « Serigne Béthio m’a octroyé ses meilleurs talibés… Ce que le Khalife m’a dit au téléphone »

Dans la nuit profonde de samedi dernier, aux détours d’un thiant à Boune, le fils aîné et Khalife de Cheikh Béthio Thioune a claironné  victoire. S’il s’agissait d’un combat de boxe, on aurait pu, sans risque de se tromper, dire qu’il domine aux points son adversaire. Nul n’ignore, en effet, que son califat lui était âprement contesté par une dame : Sokhna Aïda Diallo, une des épouses de son regretté père.

Nul besoin de dire que de part et d’autre, on a mené depuis lors une bataille médiatique soutenue  pour s’octroyer plus de légitimité au sein de la communauté mouride et chacun a essayé le plus possible de se rapprocher du Khalife Général des Mourides.

À l’intention de ceux qui ne le savaient pas encore, Sokhna Aïda Diallo a réussi à décrocher cette semaine un  » ziar  » auprès du Patriarche qui l’a reçue à Porokhane. Pour ce faire, elle a su bénéficier d’un coup de main à elle octroyée par un Mbacké-Mbacké qui appartient à l’entourage immédiat du Chef religieux. D’ailleurs, beaucoup de voix, dont l’une des sœurs de ce Mbacké-Mbacké, se sont fait entendre pour dénoncer ce comportement de facilitateur au profit d’une dame qui, aux yeux de certains, refusent encore de se plier à la volonté du Khalife.

À  côté, Serigne Saliou Thioune se prévaudra d’un coup de téléphone du Saint-homme alors qu’il se trouvait à Aix-En-Provence pour les besoins d’une tournée auprès des Thiantacônes qui vivent dans l’hexagone. Au bout du fil, par le truchement d’un certain Serigne Mountakha Diouf, le patriarche lui dira de ne changer d’un iota sa conduite au quotidien, de demeurer convaincu que ses prières l’accompagnaient en permanence et de savoir que rien n’est de trop pour un « mouride sadeekh ».

Fier d’avoir vécu un pareil moment, Serigne Saliou Thioune demandera à ses disciples de persévérer dans la dynamique avant de se réjouir de la qualité des hommes et des femmes qui sont venus renouveler leur allégeance auprès de lui.  » Serigne Bérhio a choisi ses meilleurs talibés pour moi. Il est allé dans chacun de ses daaras, prendre les meilleurs disciples pour les coller à moi. Je suis, par conséquent, d’une sérénité exceptionnelle. Personnellement, je voudrais que tout le monde sache que je ne joue pas et que je ne fais jouer personne. Je suis certain que Serigne Béthio est content de moi. J’en ai la certitude. Là où il est, il vit le paradis aux côtés de Serigne Saliou. Le choix qu’il a porté sur ma personne est sans ambages. Ne vous laissez dévier par rien et restons fidèles à  Serigne Cheikh Saliou Mbacké. »

Parlant de son père et guide spirituel, il dira s’inspirer et retenir de lui sa capacité à suivre à la lettre les ndigëls de son marabout. « Serigne Béthio, à trois reprises, a été amené à abandonner des initiatives sur ndigël de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké.  Un mouride qui ne respecte pas le ndigël du Khalife n’en est pas un ».

Une transition toute trouvée pour lui de réitérer son instruction de voir toutes les femmes qui sont dans les thiant de se couvrir la tête. « Que les femmes se voilent. Y’en a qui ne se voilent toujours pas. C’est un ndigël et j’attache du prix à  son respect. Je rappelle aussi que les hommes et les femmes doivent être séparés. Nous sommes dans une religion qui s’appelle Islam et elle a ses fondamentaux… »

Avec Dakaractu

A propos Geezer 23916 Articles
Passionné de sport et d'actualité,retrouvez moi tous les jours sur Sanslimitesn.com pour découvir les actus chauds du jour.Merci

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*