Révélation: Le ministre Moustapha Diop ne sait pas manier la langue de Molière –

Révélation: Le ministre Moustapha Diop ne sait pas manier la langue de Molière

Les parlementaires (pouvoir comme opposition) ont eu la honte de leur vie, avant-hier samedi, lors du passage devant la commission technique du nouveau ministre de l’Industrie et de la Petite et Moyenne Industrie. 

Selon le journal Les Echos, Moustapha Diop a montré toutes ses limites et prouvé qu’il n’a ni le niveau, ni l’intelligence, ni la capacité intellectuelle, encore moins la possibilité de diriger un ministère aussi technique. À l’Assemblé nationale avant-hier samedi, Moustapha Diop était incapable d’aligner cinq (5) phrases correctes en français. 

Au début, renseigne le journal, il avait commencé à répondre en Wolof aux questions qui lui étaient posées. Se rendant compte qu’il mettait mal à l’aise les parlementaires, il a commencé à jeter un coup d’œil aux notes que lui balançaient ses différents directeurs. 

Mais là aussi, très vite, il a commencé à mélanger les pédales. Il lisait difficilement les notes, incapable d’articuler et d’expliquer clairement aux parlementaires les préoccupations que ces derniers exposaient. 

C’est finalement Cheikh Seck, le président de la commission, qui l’a sauvé de justesse. Pour ne pas l’exposer davantage à la risée des députés et l’indisposer plus à cause de son rang, Cheikh Seck lui a dit que la loi prévoyait d’arrêter les débats et de répondre plus tard par écrit. 

A propos yankhoba SANE 72202 Articles
Yankhoba Sané: Véritable passionné des médias en ligne et de la presse,j’ai créé le site en ligne Sanslimitesn.com pour participer au développement de la presse en ligne et médias sociaux au Senegal.Je suis membre de l’APPEL (Association des professionnels de la presse en ligne au Senegal).Je suis administrateur de site web et conseiller en digital.

1 Comment

  1. Quelle HONTE! Un ministre qui ose parler Wolof! Qui en ce faisant met mal à l’aise les parlementaires. Le Wolof est la langue parlé et comprise par 80% de la population sénégalaise. Contre quelques 10% qui maîtrisent le Français. Le wolof, langue relativement homogène avec des variétés régionales, surtout lexicales, est parlé et compris par plus de 80% des Sénégalais (Ethiopiques n°87. Littérature, philosophie et art 2ème semestre 2011) La HONTE voir le SCANDALE c’est que les parlementaires qui se veulent des représentants du peuple se sentent mal à l’aise à entendre parler la langue du peuple.
    Sous le président Senghor membre de l’académie française jusqu’à sa mort on enseignait encore aux écoles au Sénégal « NOS ANCÊTRES LES GAULOIS ». Bon c’est tombé puisque trop ridicule (même pas valable pour bien des régions en France) mais se déclarer « fils de Molière » c’est aussi ridicule est insensé.
    Des langues nationales du Sénégal on a fait des langues non-écrites. Des hommes de science de réputation mondial qui osaient s’y opposer (ne serait ce par leur propre carrière) comme Cheikh Anta Diop furent criminalisés et incarcérés sans accusation. L’élève sénégalais est scolarisé en français; math, géographie, histoire, biologie tout présenté dans une langue qui n’est point la sienne, qui ne se parle pas à la maison que ses copains n’utilisent point.
    Et voila grand scandale un ministre qui ose mieux maitriser cette langue que celle de Molière.
    C’est trop triste pour en rire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.