Côte d’ivoire : Sept magasins de Sénégalais pillés à Béoumi –

Côte d’ivoire : Sept magasins de Sénégalais pillés à Béoumi

Des affrontements entre Baoulés et Dioulas à Béoumi, en Côte d’ivoire, ont fait plusieurs blessés. Les Sénégalais n’ont pas été épargnés, même s’ils n’ont pas été physiquement touchés. Cependant, des commerces appartenant à des Sénégalais ont été pillés. Les autorités consulaires se sont déplacées pour s’enquérir de la situation. 

Les vieux démons de la division guettent encore la Côte d’Ivoire. En fait, Béoumi (à 60 km à l’ouest de Bouaké, dans le centre de la Côte d’Ivoire) a été le théâtre d’affrontements entre Baoulés et Dioulas, avant-hier. Des échauffourées qui ont occasionné de graves blessés des deux côtés. Mêmes des éléments des forces de l’ordre ont été attaqués et blessés. Des affrontements interethniques qui n’ont pas épargné la communauté sénégalaise établie dans cette ville du centre de la Côte d’Ivoire. En effet, des magasins et boutiques de Sénégalais ont été la cible des belligérants. Ces derniers ne se sont pas gênés de piller les commerces de nos compatriotes. Même si le montant du préjudice n’a pas été évalué, des sources établies dans cette région parlent d’énormes pertes. «Heureusement, seul un Sénégalais a été blessé et de manière superficielle. Mais on ne sait jamais, parce que ce sont des bandits qui s’attaquent aux commerces des Sénégalais. Et si un compatriote lève le petit doigt, il peut être la cible de ces brigands et ça risque de dégénérer. C’est pourquoi, on demande aux compatriotes de baiser rideaux et de suivre les conseils des autorités consulaires», explique un Sénégalais établi à Bouaké, très au fait de ce malheureux évènement. Ainsi, le Consul général du Sénégal à Abidjan, Abdou Karim Basse, accompagné d’une forte délégation, a voulu se rendre à Béoumi juste après le début des affrontements. Cependant, son voyage s’est arrêté à Bouaké. En effet, les autorités de la Gendarmerie du pays de Alassane Ouattara ont retenu le consul et sa délégation à Bouaké pour plus de sécurité, puisque la tension est vive dans cette partie du pays où résident les Baoulés. Mais Abdou Karim Basse a pris le soin de s’enquérir de la situation de ses compatriotes et d’être rassuré par les autorités ivoiriennes qui ont pris toutes les dispositions pour mettre les Sénégalais en sécurité.

Ces violents affrontements ont fait plusieurs blessés, dont des éléments des forces de l’ordre. Aussi, plusieurs maisons et véhicules ont été incendiés par les protagonistes. La Gendarmerie a fait usage de jets de gaz lacrymogènes et en chargeant pour séparer les deux camps qui se sont affrontés en raison d’une vieille querelle entre les transporteurs (taxi-brousse) d’ethnie dioula et les pilotes de mototaxis d’ethnie baoulé. D’ailleurs, ces affrontements sont partis d’une altercation entre un chauffeur de taxi-brousse et un conducteur de mototaxi qui se trouvait à la gare des taxis-brousse. Cette simple bagarre s’est vite transformée en bataille rangée entre membres des deux ethnies.

A propos Alex SOW 5071 Articles
Alex Sow :Rédacteur web et spécialiste de la lutte sénégalaise, je fais des chroniques sport et sur les combats de lutte

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.