ANNONCE

« Le format économique des entreprises de presse n’est pas viable », révèle le ministre de la Culture Mbagnick Ndiaye

ANNONCES

Le député Pape Birahim Touré à l’origine de la question sur la suite réservée au Code la presse, a demandé à être édifié sur la stratégie de l’Etat pour dénouer les préoccupations des acteurs de la presse

 


« Le format économique des entreprises de presse n’est pas viable », révèle le ministre de la Culture Mbagnick Ndiaye
Le ministre de la Culture de la Communication Mbagnick Ndiaye a rappelé qu’il y a quelques jours, la presse a marché pour déplorer la précarité dans laquelle exerce les journalistes au quotidien, et donc invité les autorités à voter le Code de la presse.

« Avant cette marche, j’ai reçu les différents acteurs de la presse. Au terme de cette rencontre, nous avons décidé de mettre sur pied une commission pour aider à résoudre les problèmes auxquels les journalistes font face », a indiqué le ministre.

« Je vais rappeler ici que sur instruction du chef de l’Etat, nous nous sommes donc réunis plusieurs fois, dont une rencontre tenue à Saly tout dernièrement, pour élaborer un certain nombre de dispositions. Pour que lors du prochain Conseil des ministres, le document puisse être adopté ».

ANNONCES

Pour rassurer, le ministre informe que le Code de la presse est sa à phase terminale.

Pour l’Aide à la presse, le ministre rappelle que « le montant est de 700 millions pour toute la presse sénégalaise. Soit 476 millions pour 67 organes, pour la presse en ligne, 49 organes ont bénéficié de 97 millions ».

Il a, enfin, invité les entreprises de presse à changer de format économique qui à son sens, « n’est pas viable ».

ANNONCES

App mobile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages de cet article