PUBLICITE

GAKOU À TOUBA SUR LA MORT DE L’ÉTUDIANT :  » Que Macky veille d’abord à payer les modestes bourses des étudiants avant les salaires de ses ministres ! ‘

À Touba pour la deuxième fois en l’espace de deux semaines, Malick Gakou s’est notamment rendu chez Serigne Abdou Karim Mbacké pour entamer aux côtés de son guide spirituel et à sa manière, le mois de Ramadan. C’est du moins ce qu’il dira à la presse, soucieuse, de comprendre la raison de ces deux visites pour le moins rapprochées.

Invité à parler du drame de Saint-Louis dont la victime venait d’être inhumée à Bakhiya aux environs de 15 heures, Malick Gakou préférera s’attaquer au Président Macky Sall qu’il accuse de n’accorder aucune forme de respect aux étudiants de ce pays.  » C’est la mort de trop. Il est incompréhensible, inadmissible et inacceptable que dans un pays , dans une République normale que des étudiants puissent mourir pour le paiement de leurs bourses. L’État doit prendre les dispositions appropriées afin que de tels événements ne puissent plus se produire dans notre pays, tout comme  cette situation qui prévaut dans les universités. Ce n’est pas une première qu’au Sénégal les étudiants jettent des pierres, fassent des grèves pour se faire payer leurs modestes bourses.  »

S’adressant directement au Chef de l’État, le candidat à la prochaine Présidentielle choisira de prodiguer un conseil qu’il dit lui tenir à cœur :  » J’aimerai que le Président veille à ce qu’avant que ses ministres ne perçoivent leurs salaires, les étudiants perçoivent d’abord leurs bourses. C’est avec ces bourses que les étudiants vivent. Il y en a même qui aident leurs vulnérables familles avec cet argent.  »

Réfutant avec la plus grande énergie les accusations qui pèsent sur l’opposition, soupçonnée de profiter des situations dramatiques pour se refaire une certaine santé politique, Gakou se plaira plutôt de relever un certain laxisme dans la manière du gouvernement de traiter avec les étudiants.  »Je ne pense pas qu’on puisse accuser l’opposition de profiter de ce genre de drame. Cette situation est due à l’incurie du gouvernement.
Ce qui est fantasmagorique dans cette situation, c’est que le même jour de la mort de Fallou Sène, les bourses ont été payées. Cela prouve quand même que le gouvernement ne prend pas au sérieux la question de la bourse des étudiants.  »
Il promet dès 2019, si élu Président de la République du Sénégal, d’augmenter les bourses jusqu’à 50.000 frs cfa.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*