ANNONCE PUBLICITE

DETOURNEMENT PLUS DE 7 MILLIONS : La tontine des «Drianké» de Dakar dissipée, la gérante envoyée en prison

ANNONCE

drianke

ANNONCE

Gérante d’une tontine regroupant de grandes «Drianké» et femmes d’affaires de Dakar, Aïda Sène Dème a été envoyée hier en prison. Il lui est reproché d’avoir abusé de la confiance de Mariama Sy, une des participantes à la tontine. Elle a été condamnée à quatre mois dont un mois ferme et 7 millions à payer.

Tout a commencé en 2012, quand Mariama Sy a commencé à participer à la tontine gérée par Aïda Sène Dème. Opératrice économique de son état, la plaignante avait pris 7 parts et demi dans la tontine, soit 225.000 francs de cotisation par mois. Ayant commencé depuis 2012, la plaignante dit avoir cotisé 48 mois. Ce qui fait un total de 10,800 millions selon ses déclarations.
C’est ainsi, dit-elle, que la mise en cause lui avait fait croire qu’elle serait la dernière à recevoir sa part, à cause des nombreuses parts qu’elle avait prises. Proposition que la dame Sy reconnaît avoir accepté. Mais, à la fin de la tontine, Aïda Sène Dème ne lui a remis que 2 millions F Cfa avant de lui promettre de revenir vers elle avec le reste de l’argent dans les plus brefs délais.
Se sentant grugée, Mariama Sy est tout bonnement allée déposer une plainte au niveau du poste de police des Hlm. Hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, la bonne dame a confié : «A chaque fois que je l’appelais, elle me racontait des histoires. Actuellement, elle me doit 8,800 millions de francs». Et la partie civile de souligner que tous les participants à la tontine ont soutenu avoir intégralement versé leur cotisation.

Interpellée à son tour sur les faits qui lui ont valu sa comparution devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, Aïda Sène Dème, née en 1970, célibataire sans enfants, a reconnu son tort. «Je reconnais devoir de l’argent à Mariama Sy. Je suis prête à lui payer son argent. Le problème, c’est que je ne sais pas exactement combien», a dit la mise en cause.

Plaidant l’affaire, l’avocat de la partie civile a réclamé un dédommagement de 10 millions de F Cfa. Pour l’avocat, il n’y a pas de doute dans le dossier, le détournement est clair et net, ce qui fait que, dit-il, l’abus de confiance est établi. Prenant ses réquisitoires, le représentant du parquet a demandé au tribunal de condamner Aïda Sène Dème à 6 mois de prison ferme.
Un réquisitoire que la défense a jugé trop sévère avant de tenter de le démolir. Pour ce faire, la robe noire indique : «ma cliente n’est pas la seule qui cotisait dans cette tontine. Pourquoi elle devrait donc payer à la place de tous ? En réalité, elle ne lui doit que 900 mille F Cfa», estime l’avocat.
Au terme de l’audience, le tribunal a condamné Aïda Sène Dème à 4 mois de prison dont un mois ferme et à payer la somme de 7 millions en guise de dommages et intérêts.

Sidy Djimby NDAO

jotay.net

ANNONCE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*