ANNONCE

Défection: La ministre des Affaires étrangères de Yahya Jammeh rend le tablier…Explications

ANNONCES

Jammeh aux Gambiens: « Tout ceci sera bientôt résolu dans la paix»

Comment se porte le président Yahya Jammeh ? A cette question, l’intéressé répondra surement  »bien ». Mais, en réalité, M Yahya Jammeh se porte mal du moins intérieurement. Alors qu’il se dit déterminé à aller jusqu’au bout, malgré les mises en garde de la Cédeao,  Yahya Jammeh commence déjà à enregistrer des défections dans son propre camp.

La ministre des Affaires étrangères, censée mettre sa diplomatie en marche pour convaincre les dirigeants africains et autres a fait défection. Elle laisse Jammeh seul face à la pression qui s’accentue de gauche à droite. Neneh Macdouall Gaye tourne le dos au président sortant. C’est ce que rapporte le quotidien gambien, « The Freedom » .

Gambie: Yahya Jammeh lâché par son ministre des Affaires étrangères, d'autres officiels s'apprêteraient à suivre

Sa démission fait suite au revirement à 180° de Jammeh de ne plus reconnaître la victoire de son opposant, Adama Barrow, alors que plusieurs ambassadeurs ont signé une déclaration commune pour reconnaître la victoire d’Adama Barrow. L’étau se resserre donc de plus en plus sur le président. Après cette défection, à qui le tour ? s’interroge les uns et les autres.

ANNONCES

A en croire le quotidien, la ministre des Affaires étrangères était en mission en Arabie Saoudite pour participer à une conférence. C’est depuis le royaume saoudien qu’elle a préféré ne plus retourner en Gambie. Elle s’est rendue aux Etats Unis d’Amérique. Détentrice d’une green card, elle vivait à Atlanta avant sa nomination dans le gouvernement de Jammeh. Mieux vaut tard que jamais, dit l’adage. Elle a été nommée à ce poste en 2014, après le coup d’Etat manqué.

Selon plusieurs autres médias locaux gambiens,  »d’autres officiels s’apprêteraient à lâcher celui que le monde entier avait cru pouvoir appeler ancien Président gambien ».

Battu aux urnes par l’opposant Barrow, Yahya Jammeh a vite fait de reconnaître sa défaite. Une sortie qui a surpris plus d’un, connaissant bien le président Jammeh. Dix jours après, le président retourne sa veste et affirme ne plus reconnaitre la victoire de son adversaire, en prétextant des irrégularités lors du scrutin.

Il  va alors saisir la cour suprême qui va statuer le 10 janvier prochain, sur le recours déposé par le parti du président Yahya Jammeh et qui vise l’annulation de l’élection présidentielle du 1er décembre officiellement.

Afrikmag

ANNONCES

App mobile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages de cet article