Cambriolage : Comment Fatou Bintou, fille du défunt milliardaire Djily Mbaye a été délesté de 450 millions –

Cambriolage : Comment Fatou Bintou, fille du défunt milliardaire Djily Mbaye a été délesté de 450 millions

Le cambriolage portant sur des bijoux d’une valeur de 450 millions F CFA, perpétré en novembre 2013 au domicile de la fille du célèbre défunt milliardaire Djily Mbaye, a été jugé mardi par le tribunal correctionnel de Dakar. Le dossier sera vidé, le 11 avril prochain.

Des bijoux d’une valeur de 450 millions et des espèces en numéraires estimées à 8 millions F CFA volés. C’est le préjudice subi par Fatou Bintou Mbaye, fille du défunt milliardaire Djily Mbaye. Courant novembre 2013, trois jeunes dont deux mineurs ont cambriolé son domicile. Il s’agit d’Oumar Diagne, Libasse Ndiaye et Ousmane Gningue. Il résulte de l’information que le jour des faits, les occupants de la maison étaient hors du pays et le gardien était aussi absent. Le trio a escaladé le mur et pénétré dans la maison. Les jeunes garçons se sont introduits dans la chambre à coucher de la partie civile où ils ont trouvé un coffre contenant des bijoux en or qu’ils ont emportés, ainsi qu’un sac contenant 8 millions CFA. Après leur forfait, ils ont bradé certains bijoux au marché Tilène.

Après le partage du butin, les voleurs ont loué un appartement aux Almadies et se sont payé des prostituées pour faire la bamboula. Après plusieurs heures à passer du bon temps avec les filles de joie, les garçons ont fini par s’endormir. Ainsi, les belles de nuit en ont profité pour dérober le reste des bijoux. Se trouvant dans la posture du voleur volé, Oumar Diagne a eu la maladresse de porter plainte au niveau de la brigade de gendarmerie de la Foire. Alors que les gendarmes faisaient leur enquête, une plainte a été déposée par Fatou Bintou Mbaye à la Division des investigations criminelles (DIC).

Car un jour, un bijoutier avait vu auprès d’un de ses collègues une montre sertie de diamant appartenant à la dame. Par la suite, il a informé l’époux de la dame. C’est à ce moment que la partie civile s’est rendu compte qu’elle a été cambriolée. De ce fait, Oumar Diagne a été arrêté, ainsi que ses deux acolytes et les bijoutiers qui avaient acheté les bijoux, ainsi que les quatre prostituées. Déférés au parquet, le procureur a ouvert une information contre eux et a confié le dossier au juge du quatrième cabinet. Après instruction, Libasse Ndiaye et Ousmane Gningue ont été renvoyés devant le tribunal pour mineurs. Le premier a écopé d’un an, le second 6 mois ferme.

Une montre offerte par le roi Fahd parmi les bijoux volés

Mardi, c’était au tour d’Oumar Diagne d’être jugé ainsi que les receleurs, notamment les bijoutiers et les prostituées. Mais seuls le cambrioleur et les bijoutiers ont comparu à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec effraction et recel. A la barre, Oumar Diagne a reconnu les faits sans ambages en déroulant le film des évènements. Il a aussi avoué avoir agi en complicité avec les deux mineurs. Après ses aveux, il a exprimé ses regrets. Sur interpellation de son avocat Me Ndiack Bâ, Oumar Diagne a laissé entendre avoir commis une erreur de jeunesse. « Je regrette mon geste. J’ai appris de mes erreurs », a-t-il déclaré, tout en soutenant que la prison lui a servi de leçon et qu’à sa sortie, il va poursuivre ses études et qu’il compte se réhabiliter socialement.

Quant aux bijoutiers Cheikh Mbaye, Massamba Niang et Madior Sèye, ils ont nié le délit de recel, en prétendant qu’ils ignoraient l’origine frauduleuse des bijoux. Ils ont ajouté avoir acheté les bijoux à des prix raisonnables et qu’ils ignoraient qu’ils sont serties de diamant, car ils n’ont jamais vu cette matière. Madior Sèye a confié avoir acheté une montre qu’il a fondue. Cheikh Mbaye a déclaré qu’une fille lui a cédé une montre à 750 000 F CFA qu’il a revendue à Massamba Niang à un peu plus d’un million F CFA. Malgré leurs dénégations, le conseil de la partie civile a estimé que les bijoutiers ont acheté en connaissance de cause. C’est pourquoi Me Ibrahima Ndiaye considère que les prévenus doivent être sanctionnés sévèrement. La robe noire a aussi beaucoup insisté sur la valeur affective des bijoux pour sa cliente qui les a hérités de son père. En fait, l’une des montres était un cadeau que le Roi Fahd avait offert Djily Mbaye. Pour le préjudice, il a réclamé la somme de 450 millions F CFA au titre de dommages et intérêts.

Le représentant du parquet s’est inscrit dans la même logique que le conseil de la partie civile. Pour lui, les faits sont très graves et ont fortement troublé l’ordre public, compte tenu de la valeur des bijoux dérobés. Le substitut Pape Ismaël Diallo considère que, malgré ses aveux circonstanciés, Oumar Diagne mérite 5 ans d’emprisonnement. Quant aux receleurs, il a requis contre eux 1 an dont 6 mois, car à son avis, les trois bijoutiers ont acheté en connaissance de cause et à vil prix, auprès de jeunes. Un argument contesté par la défense qui a évoqué la bonne foi de leurs clients. Conseil de Cheikh Mbaye, Me Bamar Faye a plaidé la relaxe arguant que le prévenu a acheté de bonne foi et au prix du marché. Le conseil de Oumar Diagne a plaidé la clémence de son client, d’autant plus qu’il venait de sortir de la minorité, au moment des faits.

Ils seront édifiés, le 11 avril prochain.
EnQuête

A propos Moussa Cisse 22852 Articles
Moussa Cissé : En tant que passionné de sociologie, je vous fais découvrir mes réflexions et études sur la vie des gens, je fais aussi des analyses sur les événements marquants de l’actualité au Senegal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.