ANNONCE

Abdoul Mbaye : « C’est écœurant, au 21ème siècle il existe encore une espèce humaine capable de vendre son prochain »

Abdoul Mbaye a exprimé toute sa frustration contre les pratiques esclavagistes qui sont réelles aujourd’hui en Libye. Des groupes de personnes, aux yeux et au su de tous, vendent des noirs comme des esclaves à des compagnies européennes ou même libyennes comme ce fut le cas avec la traite négrière qui avait durée près de 4 siècles. 

Devant un tel fait, le leader du parti Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT) a fait montre de sa douleur et de sa colère pour une telle réalité honteuse et pour l’Afrique et pour toute l’humanité.

Voici in extenso, ses propos publié sur sa page Facebook parcourue par senego.

« La vidéo de la chaîne de télévision américaine CNN prouvant l’existence de marchés d’esclaves en Libye est écœurante et révoltante . Écœurante  car dans ce 21ème siècle il existe encore une espèce humaine capable de vendre son prochain.

Révoltante car elle prouve l’horreur que peut produire la mal gouvernance sévissant en Afrique. Sa jeunesse ayant perdu tout espoir se rue vers les côtes de la Méditerranée à la recherche d’une vie précaire en Europe.

Ce n’est pourtant là que le sort réservé à quelques élus qui auront échappé à la noyade, aux attentes sans lendemain dans des forêts ou dans des camps, ou à l’esclavage comme CNN nous le fait découvrir aujourd’hui.

Que l’on ne s’y trompe pas. La responsabilité première est celle des dirigeants auxquels nous avons confié la gestion de nos états et qui sont incapables de trouver les solutions à la réduction de la misère qui pourrait redonner espoir à une jeunesse désemparée.

Qu’ils soient donc au moins capables de protester et d’agir a minima contre de telles pratiques, également d’organiser dans leurs pays respectifs l’information minimale et systématique visant à prouver aux candidats à l’émigration que la route vers l’Europe ne mène pas à un eldorado mais plus souvent en enfer. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*