Très remontés contre Farba Ngom : Des jeunes apéristes de Matam veulent sanctionner l’Apr

Farba Ngom
Farba Ngom

Leur terroir totalement oublié dans les réalisations du Président Macky Sall, les jeunes ont saisi l’opportunité de la précampagne des Législatives pour demander que les choses changent. Faute de quoi, le parti au pouvoir devra s’attendre à une défaite cuisante dans le département de Matam.

A une semaine du démarrage de la campagne électorale pour les élections législatives, les jeunes de l’Apr de la commune de Matam ont organisé un grand rassemblement pour fustiger la relégation au second plan de la commune de Matam et de ses cadres, les promesses non tenues vis-à-vis des Matamois. Ces jeunes, porteurs des doléances de la commune, voient en Farba Ngom, l’acteur principal de leurs problèmes et menacent de voter pour l’opposition le 31 juillet prochain.
Le titre foncier de Macky Sall est en train de lui être arraché peu à peu. De fil en aiguille, après les populations du Dandé Mayo qui ont déjà annoncé vouloir voter pour le bulletin blanc, voilà les jeunes de la commune de Matam qui menacent de voter massivement pour l’opposition. Dans leur grand rassemblement du samedi, les jeunes de Matam, militants et sympathisants de l’Apr, ont annoncé leur volonté de tourner le dos à leur parti pour faire gagner l’opposition dans leur commune et au-delà.

Un vote-sanction du fait de plusieurs frustrations, mépris et promesses non tenues. Le porte-parole du jour, Amadou Sarr, déclare : «La cabale orchestrée par Farba Ngom contre les cadres de l’Apr de la commune de Matam n’a que trop duré. Nous condamnons le silence coupable du président de la République. Dix ans de compagnonnage avec le président de la République et Matam n’a vu aucun de ses fils être promu : ni ministre ni Directeur général. Une première dans l’histoire du Sénégal.» Monsieur Sarr indique que tout cela est dû à «l’oppression de Farba Ngom sur les cadres de l’Apr de la Ville de Matam».

Pour ces jeunes apéristes, leur ville, capitale régionale, a perdu tout son poids et sa crédibilité depuis l’arrivée du Président Macky Sall au pouvoir. La capitale régionale est reléguée au second plan à cause du Coordonnateur départemental de l’Apr, Farba Ngom, car disent-ils, «même les réunions importantes du parti se tiennent à Agnam et cela est inacceptable. Matam a un statut qu’il faut respecter». Les jeunes du parti présidentiel de la Ville de Matam ont tenu à rappeler qu’ils ont été de tous les combats pour la victoire de leur parti et concrétiser ce qu’on appelle «le titre foncier de Macky Sall».

Ce titre foncier de Macky Sall, ces jeunes menacent de le fragiliser avec les élections législatives du 31 juillet prochain, en votant massivement pour l’opposition dans leur commune et en faisant la promotion du vote sanction dans toute la région de Matam. Car pour eux, le président de la République n’a pas respecté ses promesses vis-à-vis de leur commune. Pour justifier les raisons de ces menaces, les jeunes apéristes de Matam citent les problèmes de leur commune. Amadou Sarr s’adressera au président de la République pour déclarer : «La commune de Matam souffre car il n’y a aucune infrastructure digne de ce nom. Et pourtant les Matamois vous ont tout donné sans recevoir quelque chose en retour. Tous vos chantiers comme l’Isep de Matam, l’université Sileymane Niang, la route du Dandé Mayo, sont à l’arrêt ou peinent à décoller.»

Les jeunes ont saisi cette tribune pour inviter les populations matamoises à une introspection de leur situation durant les dix ans de Macky Sall au pouvoir. Et ils en concluent : «Les populations de toute la région de Matam sont oubliées à l’exception de celles de la commune d’Agnam, qui sont priorisées même dans le recrutement dans l’emploi des jeunes.» Le mot d’ordre est donné pour un vote sanction en vue des élections législatives, par des jeunes apéristes de la commune de Matam.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici