Un scandale qui risque de diviser les médias du Sénégal entre deux ministères