Comment l'État a géré la mort de Pape Diouf –

Comment l’État a géré la mort de Pape Diouf

Le Sénégal a enregistré son premier décès de Covid-19 avec la mort de Pape Diouf, ex-président de l’Olympique de Marseille. Un cas géré dans la plus grande discrétion par les autorités qui ont suivi de très près la maladie de Pape Diouf jusqu’à son décès.
D’abord, le chef de l’État a appelé au téléphone son ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, pour s’enquérir de l’état de santé de Pape Diouf, informe La Tribune.
Informé de la dégradation de la santé de ce dernier, Macky Sall s’inquiète et hausse le ton pour éviter tout déséquilibre communicationnel. L’État a aussi refusé l’évacuation du malade Pape Diouf compte tenu de la gravité de son état de santé.
Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, tente, à son tour, de câbler le Docteur Abdoulaye Bousso, directeur des Opérations d’Urgences Sanitaires. Ce dernier annonça la mauvaise nouvelle : Pape Diouf est mort.
Diouf Sarr bloque l’information pour éviter une «polémique». Le ministre de la Santé ferme le centre hospitalier de Fann entre 18 h et 21 h et les ASP tenus à l’écart. Ensuite, il a été demandé à sa famille de bien gérer cette mauvaise nouvelle.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*