Abdoulaye Wade en prison après avoir insulté le maire Samba Bathily Diallo –

Abdoulaye Wade en prison après avoir insulté le maire Samba Bathily Diallo

Abdoulaye Wade réfléchira désormais à deux fois avant de poster des vidéos sur son mur Facebook. Surtout des vidéos ou autres publications attentatoires à l’honneur des citoyens. Et pas seulement à celle du Président de la République. Facebook, lieu de défouloir, permet à certains citoyens de manifester leur rancœur. Malheureusement, en le faisant, certains parmi eux dépassent les bornes.

C’était sans doute le cas du sieur Abdoulaye Wade qui croupit actuellement en prison, attendant que le juge décide de son sort. Le malheureux était attrait à la barre du tribunal de grande instance de Dakar par le maire de Ouakam, Samba bathily Diallo. Celui-ci lui reproche d’avoir posté sur sa page Facebook une vidéo montrant des opérations déguerpissement auxquelles procédait le maire. Ce dernier, tout en dénonçant la mise en circulation de la vidéo, reproche à M. Wade d’avoir accompagné celle-ci d’insultes à son encontre.

A la barre du tribunal, le prévenu a soutenu n’avoir pas collecté illicitement les données publiées. « C’est une opération qui se déroulait devant mon domicile et je n’ai fait que filmer la scène » s’est-il défendu, tout en niant avoir proféré des insultes. « j’ai juste posté la vidéo, je n’ai pas posté des insultes, ni d’injures sur la personne du maire », a déclaré à la barre Abdoulaye Wade.

Pour l’avocat de la partie civile, ce que les Sénégalais ont pris l’habitude de vivre est très grave. «On ne peut plus rester une journée sans qu’on entende des délits d’injures sur Facebook. Ce qui fait qu’aujourd’hui, si Facebook est considéré par certains comme un moyens de communication, d’autres l’utilisent pour nuire à leurs prochains », s’est désolé l’avocat, avant de réclamer trois millions de francs de dommages et intérêts pour son client, mais aussi une sanction pour l’exemple afin que ce genre de dérives cesse.
Quant au procureur, il a demandé l’application de la loi.

La défense estime par ailleurs, que c’est plutôt son client qui devrait demander une application exemplaire de la loi. « La vidéo dont il s’agit a été prise lors d’une opération de déguerpissement et l’infraction en tant que telle n’existe pas » a argué la robe noire, insistant sur la personnalité du prévenu qui, à l’en croire, serait une personne responsable et soucieuse du devenir des Ouakamois. « C’est la raison pour laquelle, quand il a assisté à la scène, l’idée lui est venue de la filmer et la partager avec la population de ouakam. Mais il n’a jamais eu l’intention de faire du mal au maire. C’est un habitant de ouakam qui se préoccupe du devenir de son village», a plaidé l’avocat de la défense.

Il a demandé au juge de renvoyer Abdoulaye Wade des fins de la poursuite dès lors qu’il s’agit d’une diffusion publique qui est faite à l’insu du maire.

Le tribunal a mis l’affaire en délibéré pour le 22 août.

A propos Mamadou SECK 12691 Articles
Mamadou Seck : Rédacteur web et spécialiste des questions politiques et économiques, je suis passionné des analyses et études de la géopolitique sénégalaise et La Africaine.Je vous invite à visiter mes articles et réflexions qui touchent surtout l’actualité politique et judiciaire au Senegal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.