Ziguinchor : Aida Mbodj tire sur les responsables politiques de la région –
PUBLICITE

Ziguinchor : Aida Mbodj tire sur les responsables politiques de la région

« L’Etat est entrain de violer la loi en parlant d’intention de parrainage de 3000 000, cela veut dire qu’ils sont en train de violer la loi parce qu’ils ont fixé le seuil à ne pas dépasser en matière de parrainage à 67 000 signatures», a dit Aissatou Aida Mbodji, à la presse de la capitale su sud.

Aida Mbodji candidate à la présidentielle et présidente de AND/Sakhal Liggeey (Alliance Nationale pour la Démocratie) est en tournée dans la zone sud du pays depuis jeudi dernier. Elle a fait Sédhiou, Médina-Wandifa, Kolda, Tanaff, Goudomp et Ziguinchor. Une tournée qui entre dans le cadre des opérations de parrainage, de la remobilisation des militants, renforcer leur confiance et de décliner une partie de son programme.

Elle dit être satisfaite du déroulement des opérations de parrainages. « Il y a des franges qui attendaient mon arrivée et ont pu prendre les devant pour protéger  ceux qui prennent les cartes d’identités contre de l’argent. Heureusement, ils en sont conscients, nous les avons déclinés parce que nous avons déjà décrié cette pratique qui est la violation de la loi», a-t-elle lancé.

Après sa tournée au niveau de Ziguinchor, Aissatou Aida Mbodji n’a pas été tendre avec les autorités politiques de la région. Elle pense que presque rien n’a été fait par les hommes politiques pour Ziguinchor, pour la Casamance.

«Je me demande où sont passées les autorités de ce fait. D’abord, il pleut beaucoup à Ziguinchor et les routes sont détériorées. Il n y a pas de passage  même les véhicules 4X4 ne peuvent pas passer à plus forte raison les petits véhicules. Je me demande où sont passés les hommes politiques de cette localité, il n y a pas d’éclairage, pas de routes, on n’a rien prévu par rapport à la pluie, il n y a pas d’assainissement, je suis outrée. Et je pense que la Casamance pleure aujourd’hui ses ancêtres parce qu’il y’avait des hommes debout en Casamance qui savaient se soucier de leurs populations. Aujourd’hui on dirait que ces hommes politiques sont des gens «diaye taar », qui ne s’occupent que de leurs poches, qui ne s’occupent que de leur paraître, qui ne s’occupent que de leurs images. Ils ne travaillent même pas pour le Président Macky Sall» a-t-elle fustigé.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.