ANNONCE

Volte-face de Jammeh, les États-Unis font un communiqué et condamne

ANNONCES

Donald-Trump

Le Président déchu gambien Yaya Jammeh a fait une déclaration à la télévision nationale GRTS, rejetant ce vendredi peu avant minuit les résultats des élections présidentielles en Gambie. Après la réaction du Gouvernement sénégalais, c’est au tour des Etats-unis de réagir par la voix d’un communiqué.

ANNONCES

Voici le communiqué du Département d’État américain par la voix de Mark Toner Porte-parole adjoint.

Nous condamnons fermement la déclaration du 9 décembre du président Jammeh, qui a rejeté les résultats des élections du 1er décembre et réclamé de nouvelles élections. Cette action est une violation répréhensible et inacceptable de la confiance du peuple de la Gambie et une tentative flagrante de saper un processus électoral crédible et de rester au pouvoir illégitimement.

Nous demandons au président Jammeh, qui a accepté les résultats des élections le 2 décembre, de procéder à une transition ordonnée du pouvoir au président élu Barrow conformément à la constitution gambienne. Nous appelons toutes les institutions en Gambie, y compris les dirigeants élus, les forces armées, les chefs religieux, les partis politiques et les organisations de la société civile à rejeter la violence et à soutenir pacifiquement la volonté exprimée clairement par les urnes. Les gens ont parlé et il est temps pour les Gambiens de se réunir pour assurer une transition pacifique vers le président élu Barrow.

ANNONCES

App mobile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages de cet article