Viol de touristes espagnols : "Je suis cette affaire de près" –
PUBLICITE

Viol de touristes espagnols : « Je suis cette affaire de près »

Les ministres de l’Intérieur du Sénégal, Aly Ngouille Ndiaye, et son homologue espagnol, Juan Ignacio Zoido, ne veulent pas s’épancher sur l’affaire des touristes espagnols qui auraient été violées lors d’un braquage fin janvier en Casamance. Ils préfèrent attendre les résultats de l’enquête de la gendarmerie, même si le ministre de l’Intérieur de l’Espagne dit suivre de près cette affaire.

« C’est un sujet auquel je m’intéresse depuis le premier instant. Je suis en contact avec l’ambassade d’Espagne et le ministre (Aly Ngouille Ndiaye) m’a dit que l’enquête suit son cours et sera bientôt terminée », a déclaré le ministre de l’Intérieur d’Espagne, Juan Ignacio Zoido, à l’issue d’une rencontre avec son homologue sénégalais, Aly Ngouille Ndiaye, ce mardi 13 février.

Le 25 janvier 2017, quelques jours après le massacre de Boffa, quatre ressortissants espagnols, dont trois femmes, avaient déclaré avoir été agressés par des éléments supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) alors qu’ils circulaient à bord d’une voiture. Ils avaient affirmé avoir été délestés de près de 5.000 euros et que les trois femmes avaient été entraînées dans la forêt pour y être violées, avant d’être relâchées.

Trois jours après les faits, Aly Ngouille Ndiaye avait affirmé à la radio que seule une des touristes avait accepté d’être soumise à un examen médical et que celui-ci n’avait pas révélé de « trace de viol ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.