ANNONCE PUBLICITE

Vidéo : Dans cette grande ville, le président a ordonné la destruction de toutes les voitures de luxe et (…)

Vidéo : Dans cette grande ville, le président a ordonné la destruction de toutes les voitures de luxe et (…)
ANNONCE

Avis aux vendeurs de voitures qui auraient omis de payer leurs taxes d’importation : le président philippin Rodrigo Durterte, connu pour ses coups d’éclat et ses déclarations parfois empreintes de violence, n’a pas fait de demi-mesure pour illustrer son combat contre le trafic illicite de véhicules.

Il a organisé la démolition de 29 voitures de luxe parmi lesquelles des BMW, des Jaguar, des Mercedes Benz et autres Corvette rutilantes, pour une valeur totale de 1,2 million de dollars. La majorité des voitures ont été démolies au siège du bureau des douanes, auquel Rodrigo Dutertre s’est rendu pour assister au spectacle, ce 6 février. Sept autres voitures ont été pilonnées dans la ville de Davao et trois autres dans la ville de Cebu.

La date du 6 février était aussi l’occasion de fêter le 116e anniversaire de la création du bureau des douanes. Ce dernier est chargé de collecter les taxes sur les importations, ce qui en fait un des organismes clés parmi ceux que l’on charge de recueillir le produit des taxes. Cette destruction spectaculaire envoie un message clair aux importateurs de véhicules qui souhaitent échapper à l’impôt et témoigne de la volonté de Rodrigo Duterte de briser leur élan.

«Vous voulez des voitures importées ? Payez vos taxes d’abord !», avait tonné le président philippin quelques jours auparavant, annonçant sa nouvelle stratégie. « Désormais, ce sera la coutume de passer les voitures de luxe issues des trafics sous un bulldozer », a déclaré un porte-parole du président.
Cette nouvelle pratique rompt avec l’ancienne habitude de vendre les voitures issues du trafic aux enchères pour générer des revenus dévolus au gouvernement.

Rodrigo Durterte a estimé que faire entrer les voitures dans les circuits des actions donnerait aux trafiquants l’occasion de légaliser la présence de leurs véhicules aux Philippines. En novembre 2017, le bureau des douanes avait mis la main sur des voitures de luxe d’occasion pour un montant 472 149 dollars.

ANNONCE

 

 

Source : afrikmag

.

ANNONCE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*