ANNONCE

Une Marocaine arrêtée avec un jeune homme de 19 ans dans sa valise

ANNONCES

Les agents du poste-frontière de Tarajal ont mis la main sur une Marocaine qui avait dans une valise, un homme. Elle se pressait de regagner vite Sebta. Pourtant, elle savait que, les chances de réussite de son projet sont minces.

La Marocaine est une jeune femme âgée de 22 ans. Elle a été arrêtée le 30 décembre 2016. Dans sa valise, un être humain, un migrant subsaharien caché dans la valise.  Son arrestation a été possible à cause de sa nervosité qui a vite attiré l’attention des agents du post-frontière.

ANNONCES

Selon les informations, ce scénario est presque similaire à celui survenu en mai 2015. Un enfant ivoirien de huit ans a été caché dans une valise afin de traverser la même frontière, mais l’homme intercepté est âgé de 19 ans. Au finish, l’enfant ivoirien de huit ans avait obtenu  une carte de séjour provisoire pour rejoindre sa mère. Son père lui était resté en détention, selon les autorités espagnoles.

La marocaine, d’après les agents, était bel et bien consciente des maigres chances de réussite de la traversée du post-frontière avec sa valise dans le caddy qui devait de surcroit être forcément fouillé. Arrivée au post-frontière,  la jeune Marocaine était très nerveuse avec son «bagage» qu’elle transportait.  C’est ainsi que les agents du poste-frontière de Tarajal, intrigués par son attitude évasive, lui ont alors demandé d’ouvrir la valise.

« On a découvert à l’intérieur de la valise un migrant subsaharien, dont l’état a nécessité la prise en charge immédiate des services sanitaires. Sans papiers, l’homme a déclaré être originaire du Gabon et âgé de 19 ans. Quant à la Marocaine, elle a été arrêtée pour crimes contre le droit des citoyens étrangers », rapporte le H24.

Rappelons que, ils sont de milliers de migrants qui tentent chaque année de franchir les clôtures frontalières de Ceuta et Melilla, ou de déjouer les contrôles à la douane, avec de faux papiers ou en passagers clandestins.

ANNONCES

App mobile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages de cet article