ANNONCE

Portrait: Qui est Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, 7ème fils de Serigne Bara et 7ème Khalife de Bamba, assure et rassure Touba

ANNONCES

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم La louange est à Dieu, le Créateur du monde. Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps. Rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre Maître MouHammad Al-’Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’Islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam `alayhi s-salâm au dernier MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Le Prophète MouHammad était un homme chaste, il n’avait pas le cœur attaché aux femmes. Il a épousé plusieurs femmes pour des sagesses qui comporte un intérêt pour la religion de l’Islam. Ainsi il a réuni entre les tribus auprès desquelles il a eu un lien de mariage. En effet, en épousant des femmes de différentes tribus, le Prophète a pu regrouper celles-ci et ces tribus se sont aidées ensemble au service de l’Islam et donc l’appel à l’Islam s’est diffusé plus facilement. Alors qu’auparavant ces tribus étaient ennemies et se combattaient mutuellement. De plus le prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم a enseigné à ses épouses et elles à leur tour, elles ont enseigné aux femmes de leurs tribus et aux femmes des musulmans pour que la loi de l’Islam puisse se propager entre les femmes par la voie des femmes plus facilement que par la voie des hommes pour les femmes. En effet, il y a des lois qui sont propres aux femmes et il est plus facile qu’elles se propagent entre les femmes des unes aux autres, comme ce qui concerne les menstrues, les lochies et le rapport conjugal. Le prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم était connu par les gens de La Mecque comme étant MouHammad Al-‘Amîn, c’est-à-dire MouHammad l’honnête avant même la révélation. Il a reçu la révélation à l’âge de 40 ans. Il possédait une beauté par laquelle personne ne l’avait égalé. Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit : « مَا بَعَثَ الله نَبِيًّا إِلاَّ حَسَنَ الْوَجْهِ حَسَنَ الصَّوْتِ وَإِنَّ نَبِيَّكُم أَحسَنُهُمْ وَجْهًا وَأَحْسَنُهُمْ صَوْتًا » Ce qui signifie : « Dieu a envoyé les Prophètes, tous avec un beau visage et une belle voix et certes votre Prophète a le plus beau visage et la plus belle voix d’entre eux », rapporté par at-Tirmîdhiyy. Voir : La Préservation des Prophètes S’il avait le cœur attaché aux femmes, il aurait choisi une épouse jeune, et combien étaient-elles à espérer cette demande ? Mais le prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم ne s’est marié qu’après avoir atteint l’âge de 25 ans avec notre dame Khadîjah âgée de 40 ans que Allâh l’agrée. S’il était attaché aux femmes, il se serait détourné de Khadîjah pour prendre pour épouse une jeune femme vierge. Il faut savoir qu’à La Mecque, à Médine et dans toute la péninsule arabique résidaient des femmes connues pour leur beauté. Ces femmes auraient par conséquent accouru et auraient été satisfaites et fières de l’épouser ainsi que leurs parents, eux-mêmes auraient été encore plus satisfaits qu’elles, encore plus fiers de ce mariage avec le meilleur être créé. Or le Prophète ne s’attachait pas à ces délices. S’il avait été attaché aux femmes il aurait choisi des femmes vierges seulement. Mais lui, n’a épousé aucune autre vierge que notre Dame `A’ichah, que Allâh l’agrée. Les gens de son pays n’ont pas porté atteinte à sa chasteté lorsqu’il a annoncé son appel à l’Islam, lorsqu’il les a appelés à adorer Dieu Lui seul et à abandonner ce qu’ils adoraient comme statues. Le prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم était bien connu pour son honnêteté et sa droiture. Il était connu pour son sérieux et sa maturité. Personne n’a dit : « Venez, regardez ce jeune qui vous appelle aujourd’hui à vous purifier, à faire preuve de chasteté, à délaisser les mauvais plaisirs alors qu’auparavant il ne le faisait pas. » Personne n’a dit cela du Prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم. Mouslim a rapporté dans son SaHîH d’après `A’ichah, que Allâh l’agrée, qu’elle a dit : « Ma nuit ne passait pas avec le Messager de Allâh sans qu’il ne sorte à Al-Baqi` (qui est le cimetière de Médine) pour invoquer en faveur de ceux qui sont enterrés là-bas. » C’est-à-dire que le Prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم , lorsque venait le tour de `A’ichah, que Allâh l’agrée, malgré sa beauté et sa jeunesse, le Prophète sortait et allait au cimetière de Al-Baqi`, il invoquait Dieu là-bas pour ceux qui sont morts. Quant à sa parole `alayhi s-Salâtou wa s-salâm : « حُبِبَّ إِليَّ مِنْ دُنيَاكُمْ الطِّيبُ وَالنِّساءُ وجُعِلَت قُرّةُ عَينِي في الصّلاة » Le Hadîth signifie : « J’ai en moi le penchant naturel envers mes femmes et le parfum, mais sans avoir le cœur attaché à cela et ma grande joie dans la prière ». Ainsi, le Prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم a le cœur attaché à aimer Dieu, à L’adorer et à Lui obéir. Quant à celui qui accuse le Prophète d’avoir le cœur attaché aux femmes et à suivre ses désirs, celui-là est mécréant. Voir : Comment le Musulman Préserve sa Foi. Éviter Apostasie, Mécréance, Blasphème La première femme avec qui le prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم s’est marié est Khadîjah, fille de Khouwaylid, fils de ‘Asad, fils de `Abdou l-`Ouzah, et sa mère s’appelle FâTimah fille de Zâ’idah fils de Joundoub. Il s’est marié avec elle avant la révélation de quinze ans, il était alors âgé de 25 ans et elle avait 40 ans. Avant lui elle était avec Abôu hâlah hind ibn zirârah et avant avec `atîq ibn `âbid. C’est la première personne qui a cru en lui et elle a patienté avec lui au début de l’appel à l’Islam. Et tous les enfants du Prophète étaient de Khadîjah sauf ‘Ibrâhîm qui était de Mâriyah. Khadîjah que Allâh l’agréé, est morte avant l’émigration. Et il ne s’est pas remarié avec autre qu’elle jusqu’à ce qu’elle soit morte. Il était âgé alors de 50 ans. Les fils du prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم de Khadîjah sont : Qâçim et `Abdou l-Lâh. Qâçim est mort à l’âge de deux ans (ainsi le prophète a été surnommé Abou l-Qâçim et il est valable de dire Abou l-Qaaçim ou Abou l-Gaacim pour se convertir pour celui qui ne sait pas dire MouHammad en arabe, voir : Devenir Musulman). `Abdou l-Lâh était surnommé At-Tayyab et At-Tahir, il est mort jeune. Les filles du prophète MouHammad de Khadîjah sont : Zaynab, Rouqayyah, ‘Oummou Koulthôum et FâTimah. Zaynab est la plus grande des filles du prophète MouHammad, elle s’est marié avec Abôu l-`ÂS ibnou r-Rabî` qui est son cousin maternel (fils de la sœur de Khadîjah) elle lui a donné naissance à `Aliyy et ‘Oumâmah. Rouqayyah s’est marié avec le grand compagnon `Outhmân ibnou `Affân, elle lui a donné naissance à `Abdou l-Lâh qui est mort jeûne. ‘Oummou Koulthôum s’est marié avec `Outhmân après la mort de Rouqayyah. FâTimah s’est mariée avec le grand compagnon et cousin du prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم, `Aliyy Ibnou Abî Tâlib et elle lui a donné naissance à al-Haçan, al-Houçayn, MouHcin, Zaynab et ‘Oummou Koulthôum Après la mort de Khadîjah, le prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم s’est marié avec Sawdah fille de Zam`ah Al-`Amiriyyah, sa mère est ach-châmmôus fille de Qays, elle a été auparavant marié avec as-sakrân fils de `Amr, il est entré en Islam, elle a émigré avec lui en Abyssinie, ensuite il est mort. Par la suite le Prophète s’est marié avec elle après l’émigration à Médine. Elle est devenue âgée, et elle a demandé au Messager de Dieu MouHammad صلى الله عليه وسلم de la laisser parmi ses femmes, pour qu’elle reste sa femme dans ce bas-monde et dans l’au-delà. Et elle est décédée à Médine à l’époque de Mou`âwiyah l’année l’année 54 de l’hégire, que Allâh l’agrée. Ensuite, le prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم s’est marié avec `A’ichah que Allâh l’agréé, la fille de Abôu Bakr, `Abdou l-Lâh ibnou abî qouHâfah et sa mère est ‘Oummou Rôumân fille de `Âmir. Elle était très jeune , et ceci ne comporte pas de blâme chez les arabes car c’était connu chez eux de se marier très jeûne. Il ne s’est pas marié avec une vierge autre qu’elle. D’après Hichâm fils de `Ourwah, d’après son père, d’après `A’ichah que Allâh l’agrée, que le Messager de Allâh MouHammad صلى الله عليه وسلم, a dit ce qui signifie : « Je t’ai vu dans le rêve deux fois. Je voyais quelqu’un qui me montrait ton image sur un bout de tissu en soie et il me disait : « ceci est ta femme ». Et je voyais que c’est toi. » Hadîth SaHîH rapporté par Al-Boukhâriyy et Mouslim. Et la vision des prophètes dans le rêve est semblable a une révélation. Il a été rapporté quand Khadîjah est morte, le prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم, s’est fortement attristé sur elle. Allâh ta`âlâ lui a envoyé Jibrîl qui lui a ramené `A’ichah dans un berceau. Et il a dit : « Celle-là, elle dissipera une partie de ton chagrin et elle remplacera en partie ce qu’était Khadîjah », ensuite il l’a rendue. Cela veut dire que dans le futur elle sera ton épouse. `A’ichah est décédée durant le mois de ramaDân, la nuit du mardi, la 17ème nuit, l’année 58 de l’hégire, Abôu hourayrah a dirigé la prière funéraire en sa faveur et elle a été enterré dans le cimetière du Baqî`. Après la bataille de Badr, le Prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم s’est marié avec HafSa, la fille de `Oumar Ibnou l-KhaTTâb que Allâh l’agrée ainsi que son père et sa mère s’appelle Zaynab fille de Madh`ôun. Elle a été mariée auparavant avec Khounays fils Houdhâfah et il est mort. Le prophète s’est marié avec elle durant le mois de cha`bân après 30 mois de l’émigration, avant la bataille de ‘OuHoud. Elle jeûnait beaucoup et accomplissait beaucoup de prières surérogatoires de nuit. Elle est morte l’année 45 de l’hégire, à l’âge de 60 ans, Marwân ibnou l-Hakam a dirigé la prière funéraire sur elle et elle a été enterré dans le cimetière de al-Baqî`. Ensuite, le prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم s’est marié avec Zaynab fille de Khouzaymah fils de Al-Hârith. Elle été surnommée auparavant ‘oummou l-masâkîn, elle a été avant mariée avec aT-Toufayl fils de al-Hârith, ensuite il l’a divorcée et elle s’est marié avec `Oubaydah fils de al-Hârith et il est mort martyr durant la bataille de Badr. Le prophète s’est marié avec elle après 31 mois de l’hégire et elle est morte après huit mois, le prophète a dirigé la prière funéraire en sa faveur. Elle a été enterrée dans le cimetière de al-Baqî`. Ensuite, le prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم s’est marié avec Oummou Salamah, que Allâh l’agrée. Elle s’appelle Hind fille de ‘oumayyah souhayl fils de al-Mougîrah et sa mère s’appelle `Âtikah fille de `Âmir. Elle a été auparavant mariée avec Abôu salamah, il est mort. Le prophète l’a épousé durant le mois de chawwâl la quatrième année de l’hégire et elle est morte durant le mois de dhou l-Qa`dah l’année 59 de l’hégire à l’âge de 84 ans, Abôu hourayrah a dirigé la prière funéraire sur elle et elle a été enterré dans le cimetière de al-Baqî`. Ensuite, le Prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم s’est marié avec Zaynab, fille de JaHch Al-‘Asdiyyah et sa mère est ‘Oumaymah fille de `Abdou l-MouTTalib fils de Hâchim. Elle était mariée avant avec Zayd ibnou Hârithah. Le prophète s’est marié avec elle durant le mois de dhou l-Qa`dah la cinquième année de l’hégire et elle été âgée de 35 ans. Elle est morte à l’âge 53 ans, elle a été enterré dans le cimetière de al-Baqî` et c’est `Oumar ibnou l-KhaTTâb qui a dirigé la prière funéraire sur elle. Elle est la première épouse du prophète morte après lui. Zaynab est la cousine paternelle du prophète MouHammad car sa mère ‘Oumaymah fille de `Abdou l-MouTTalib est la tante du prophète. Le Prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم connaissait Zaynab depuis qu’elle était jeune, il lui a proposé de se marier avec Zayd. Elle ne voulait pas , mais elle a accepté parce que c’était la proposition du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Ils ne se sont pas entendus. A chaque fois, Zayd se plaignait d’elle auprès du Prophète et qu’il voulait la divorcer, et le prophète lui disait ce qui signifie : «Crains Dieu et garde ta femme », et le prophète savait par une révélation autre que le Qour’ân que Zaynab sera son épouse par la suite, mais il ne le disait pas de crainte que des gens ne le blâme pour cela. (Ce n’était pas une révélation du Qour’ân car la révélation du Qour’ân le prophète la transmettait immédiatement). Par la suite Zayd a fini par la divorcer. Et le Prophète s’est marié avec elle par la révélation c’est-à-dire sans témoin ni tuteur. Et Dieu a révélé le verset 37 de sôurat Al-‘AHzâb à ce sujet, et le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a transmis aux gens immédiatement : ﴿ وَإِذْ تَقُولُ لِلَّذِي أَنْعَمَ اللَّـهُ عَلَيْهِ وَأَنْعَمْتَ عَلَيْهِ أَمْسِكْ عَلَيْكَ زَوْجَكَ وَاتَّقِ اللَّـهَ وَتُخْفِي فِي نَفْسِكَ مَا اللَّـهُ مُبْدِيهِ وَتَخْشَى النَّاسَ وَاللَّـهُ أَحَقُّ أَن تَخْشَاهُ ۖ فَلَمَّا قَضَىٰ زَيْدٌ مِّنْهَا وَطَرً‌ا زَوَّجْنَاكَهَا لِكَيْ لَا يَكُونَ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ حَرَ‌جٌ فِي أَزْوَاجِ أَدْعِيَائِهِمْ إِذَا قَضَوْا مِنْهُنَّ وَطَرً‌ا ۚ وَكَانَ أَمْرُ‌ اللَّـهِ مَفْعُولًا ﴾ Ceci afin d’annuler le jugement de l’adoption qui était pratiqué, avant l’avènement de la mission du Prophète. En effet, avant la révélation de l’interdiction de l’adoption (le fait de considérer un enfant comme son fils) le prophète avait adopté Zayd ibnou Al-Hârith et il était appelé Zayd fils de MouHammad, pour indiquer clairement que l’adoption est invalide et non permise dans l’Islam, et que le prétendu fils adopté n’est pas un vrai fils, qu’il ne fait pas partie de la famille, Dieu a révélé que le prophète se marie avec Zaynab celle qui était mariée avec Zayd qui était considéré comme son fils , et cela montre clairement que ce n’est pas son fils car si c’était son fils, il ne serait pas permis de se marier avec l’ex-femme de son fils. Donc, cela indique clairement aux gens et de façon manifeste que l’adoption n’est pas valable et n’est pas permise en Islam. Ensuite, le Messager de Allâh صلى الله عليه وسلم s’est marié avec Jouwayriyah, fille de Al-Hârith. Elle est rentrée en Islam et le prophète s’est marié avec elle après l’avoir affranchie suite à la bataille contre banôu l-MouSTaliq. Al-Hârith le père de Jouwayriyah est rentré en Islam. Il était venu avec des chameaux pour les donner au prophète en compensation de sa fille capturée lors de la conquète, dans le chemin deux parmi les chameaux qu’il a amenés, lui ont plu et il les a cachés dans un endroit dans la région de al-`Aqîq, ensuite il est venu au prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم et il a dit : « ô MouHammad vous avez pris ma fille et ces chameaux sont sa compensation », alors le messager de Dieu MouHammad صلى الله عليه وسلم a dit : « ou sont les deux chameaux que tu as cachés dans al-`Aqîq à tel et tel endroit ?« , al-Hârith a dit : « je témoigne qu’il n’est de dieu que Dieu et que tu es le Messager de Dieu, nul ne savait cela que Dieu (c’est à dire le fait d’avoir caché les deux chameaux) ». Donc al-Hârith est entré en Islam ainsi que ses deux fils et beaucoup de gens de sa tribu. Jouwayriyah est décédée à l’âge de 65 ans durant le mois de Rabî`ou l-‘awwal l’année 57 de l’hégire à l’époque de Mou`âwiyah, Marwân ibnou l-Hakam a dirigé la prière funéraire sur elle. Ensuite, il s’est marié avec ‘Oummou Habîbah, que Allâh l’agrée. Elle s’appelle Ramlah et il a été dit Hind fille de Abôu Soufyân et sa mère est Safiyyah fille de Abôu l’`ÂS. Elle été marié avec `Oubaydi l-Lâh ibn JaHch, elle a émigré avec lui en Abyssinie et il a apostasié et il est mort mécréant en Abyssinie (Habachah). Le prophète s’est marié avec elle durant la septième année de l’hégire. Le roi de l’Abyssinie an-Najâchiyy (Négus) qui s’été convertie à l’Islam, a donné la dote du mariage au nom du prophète MouHammad. Elle morte l’année 44 de l’hégire à l’époque du califat de son frère Mou`âwiyah. Après la conquête de Khaybar, il s’est marié avec Safîyyah après qu’elle se soit convertie à l’Islam et après l’avoir affranchie. Elle est fille de Houyayiyy fille de ‘AkhTab. Elle est morte l’année 52 de l’hégire durant le califat de Mou`awiyah et elle a été enterrée dans le cimetière de al-Baqî`. Ensuite, il s’est marié avec Maymôunah, que Allâh l’agrée, fille de Al-Hârith Al-Hilâliyyah. Elle est la tante maternelle de Al-`Abâs. Et elle fut la dernière femme avec qui le Prophète s’est marié. Elle morte au environ de l’anneé 60 de l’hégire àgée d’environ 80 ans à l’époque du califat de Yzîd fils de Mou`awiyah. Quant à Mâriyah l’egyptienne fille de Cham`ôun, c’été une femme que le roi d’Egypte avait envoyé au prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم, elle est devenue musulmane et lui a donné naissance à son fils Ibrâhîm, il est né à Médine et a vécu un an et demi, il est mort la dixième année de l’hégire. Parmi les spécificités que Dieu a accordé au Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam c’est qu’il lui été permis d’avoir plus de quatre épouses en même temps. Et les femmes du prophète étaient interdites aux autres hommes après sa mort. La source est le livre : kitâb al-‘arba`în fî manâqib ‘oummahât al-mou’minîn du grand savant du Hadîth : al-HâfiD ibnou `âsâkir (620 H), voir : Le Traité de Croyance Musulmane de l’Imam Ibnou `ASAKIR الحمد لله رب العالمين La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, 7ème fils de Serigne Bara et 7ème Khalife de Bamba, assure et rassure Touba

Naissance et formation

Serigne Cheikh Sidi Moukhtar Mbacké, plus connu sous le nom de Serigne Cheikh Maty Léye est né en 1924 à Mbacké Kadior, village ou Serigne Bara avait l’habitude de se retirer pour apprendre le coran et pratiquer les préceptes de l’islam.
Il a subi une formation complète sur le mysticisme ; ce qui lui a permis de mener beaucoup d’activités, tel que l’élevage, l’agriculture, l’éducation spirituelle sur la méthode et l’enseignement de Cheikh Ahmadou Bamba. Ce sont d’ailleurs ces activités qui faisaient qu’il n’était pas très connu avant d’être Khalife de Serigne Bara Mbacké.
Son « Khalifat »
Il a débuté son « Khalifat » le 22 mai 1990, succédant a son grand frère Serigne Abdoul Aziz Bara Mbacké qui n’avait ménagé aucun effet pour conserver l’héritage de Serigne Modou Bara, premier khalife de Serigne Bara, de 1936 à 1952.
Réalisations
Depuis que Serigne Cheikh Maty Leye occupe le « khalifat de Serigne Bara Mbacké»
Il a poursuivi l’œuvre de son père et de ses deux grands frères qui l’avaient précédé. Il s’est toujours occupe de l’entretien et de la construction de mosquées, il a aménagé des terres, crée des « Daaras » et des maisons dédiées à Serigne Bara.
Il a amené beaucoup de personnes effectuer le pèlerinage à la Mecque; et c’est lui qui payait tous les frais de ses propres moyens.
Il a également mis à la disposition du khalifat de Serigne Bara, et ceci pour toujours, la maison qu’il avait construite à Mbacké Kadior, qu’il a consacrée comme « Hadiya » à Serigne Bara. Il a aussi construit une maison de « khalife » à Gouye Mbinde et une bibliothèque, ainsi qu’une mosquée.
Il a construit une tente pour l’apprentissage du coran à Gouye Mbind aussi.
Aux HLM 4, il a acheté une maison d’une valeur de plus de 100 000 000 frs, qu’il a offerte comme « Hadiya » à Serigne Bara Mbacké.
Il a créé beaucoup de Daaras pour l’apprentissage du coran et l’éducation spirituelle, comme à Keur Ngana.
Il a complètement rénové le mausolée de Serigne Bara aux cimetières de Touba.
Depuis 2003, il amène au moins 30 personnes, appartenant à la famille de Serigne Bara ou de ses collaborateurs, effectuer le pèlerinage à la Mecque, et c’est lui qui les prend totalement en charge du début à la fin.
Distinctions
Il était très dévoué à la sauvegarde de l’œuvre de Serigne Bara, en rassemblant la famille mais également en les protégeant ; car il discutait avec tout le monde et prenait le soin d’écouter le point de vue de tout le monde.
Serigne Cheikh Maty Leye succède à Serigne Bara Mbacké Falilou le 1 juillet 2010 à la tête de la confrérie mouride comme 7ème Khalife de Serigne Touba.
La fondation « Keur Rassoul » « Mougui laay Niaanaal Nga « Yalla na fi yagg té werr »!

ANNONCES


ANNONCES

App mobile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages de cet article