ANNONCE PUBLICITE

Samuel Sarr et ses quatorze fautes de français : La coupe est pleine pour un candidat à la présidentielle !

ANNONCE
Le Sénégal a connu de brillants hommes d’État comme Me Lamine Guèye, le Cicéron de l’Afrique, l’Immortel Léopold Sédar Senghor à la belle production éditoriale,  Me Abdoulaye Wade, « l’Africain le plus diplômé du Cap au Caire »! L’ex-patron de l’Oif Abdou Diouf, major de sa promotion à l’Enfom et Macky Sall, ingénieur, étaient, à l’école primaire, des habitués du tableau d’honneur. 

Nous ne nourrissons aucun complexe à l’égard du Toubab, mais laisser passer les agrammaticalités et maladresses d’orthographe de Samuel Sarr, c’est se faire prendre pour un demeuré. En clair, la déclaration de candidature envoyée par l’ex-ministre d’État à la presse contient au moins quatorze fautes, puisque nous n’avons pas indexé l’absence de la majuscule, comme c’est le cas avec « les Sénégalais ».  Et dire que nous n’avons pas souligné en rouge les bêtises qui s’imposent à l’usage. 

S’il faut ajouter à ses fautes de gestion passées des fautes de français de cette ampleur, il y a de quoi avoir peur de l’effet Trump sous nos tropiques avec ce « wadiste éternel ». Jugez en vous-mêmes! 

ANNONCE

 

Samuel Sarr et ses quatorze fautes de français : La coupe est pleine pour un candidat à la présidentielle !

 

Samuel Sarr et ses quatorze fautes de français : La coupe est pleine pour un candidat à la présidentielle !
ANNONCE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*