ANNONCE

Sainte alliance avec Taxawu Senegaal : Pourquoi le PUR a lâché Khalifa…

ANNONCE

La décision de Pur d’aller aux élections législatives intrigue les observateurs et les politiques compte tenu de l’engagement qu’avait pris Serigne Moustapha Sy face à l’opinion, notamment dans l’affaire Khalifa Sall. A l’issue du scrutin, cette formation politique est classée 4e derrière les grandes coalitions que sont Benno Bokk Yakaar, la coalition gagnante/ Wattu Senegaal et Manko Taxawu Senegaal. Allié naturel de Khalifa Sall, qu’est ce qui fait que le Pur a lâché le maire de Dakar ? 

ANNONCE

Le Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) est la révélation du scrutin du 30 juillet 2017. Pour sa première participation à une élection depuis sa création en 1998, le Pur, s’est classé 4e derrière non pas des partis mais des coalitions.

Fait majeur : les éléments de Serigne Moustapha Sy ne sont pas allés en coalition avec celle dirige par Khalifa Sall. Pourtant, leur guide moral avait déclaré qu’il était prêt à aller en prison avec le maire de Daka, s’il est incarcéré. La suite vous la connaissez.

Si on scrute l’histoire morale de la politique sénégalaise, on peut se rendre compte que le guide moral des « Moustarchidine » et l’édile de Dakar avaient des atomes crochus. L’électorat du Pur était toujours versé dans le panier électoral de Khalifa et Cie.

La veille de l’arrestation de Khalifa Sall, le fils de Serigne Cheikh Tidiane Sy «Al Maktoum » avait affirmé tout go : « si on emprisonne Khalifa, j’irai séjournéer avec lui en prison ». Ce qui constituait une sorte de menace à l’endroit du pouvoir.

Depuis lors, rien ne s’est passé. Le religieux a peut-être changé de stratégie. L’illustration la plus récente a été les législatives, ou le Pur, sous sa propre bannière, s’est engagé dans les élections, privant Khalifa d’une masse d’électeurs notamment à Dakar.

ANNONCE

Les indiscrétions révèlent que la rencontre entre le Président et Serigne Moustapha Sy lors du rappel à Dieu de Al Maktoum, serait le principal détonateur. En visite à Tivaouane, Macky Sall a présenté ses condoléances à Serigne Moustapha Sy, suite à la disparition de son père, khalife général des Tidianes.

Entre poignée de mains et échange de mots courtois, les deux hommes laissent dubitatif les observations sur leurs relations, après l’arrestation de Khalifa Sall. Le dégel dans les rapports heurtés entre Macky Sall et Moustapha Sy, semble prendre des contours réels.

Serigne Moustapha Sy lors d’une rencontre avec les « Moustachidines », est revenu sur le contenu des échanges avec le chef de l’Etat, venu présenter ses condoléances à la famille suite au rappel à Dieu de son père.

« Macky m’a dit qu’il est souhaitable et normal d’opérer un rapprochement entre nous, et je lui ai répondu que cela ne dépend que de lui. Je lui ai dit ainsi que son Premier ministre et le ministre de l’intérieur, que s’ils veulent m’avoir auprès d’eux, ils doivent écarter les intermédiaires pour que les messages entre nous ne soient pas biaisés » a-t-il confié lors d’un rassemblement avec les fidèles du mouvement, organisé en hommage à son défunt père.

Le guide religieux a, par ailleurs fait comprendre au chef d l’Etat, que l’on ne peut pas «avoir la volonté d’être en phase avec une personne, tout en emprisonnant de la sorte un de ses proches. Surtout quelqu’un comme Khalifa Sall et ce qu’il représente pour nous, c’est l’homonyme de Serigne Babacar Sy», a-t-il ajouté.

Depuis lors, on n’a pas entendu le guide moral exiger la libération de Khalifa Sall. Ce qui nous conduit à égrener un chapelet d’interrogations : un « gentlemen agreement » existerait-il entre Serigne Moustapha Sy et le président Macky Sall ? Le marabout ménage-t-il le chef de l’Etat ? Des concertations souterraines auraient-elles eu lieu ?

Tout compte fait, le mutisme des « souteneurs » du leader de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal, notamment les « Moustachidines », laisse pantois les Sénégalais qui continuent de s’interroger. Ces derniers suspectent un rapprochement entre le Pur et le régime en place. Le président Macky Sall est-il passe par là ? Les mois à venir nous édifieront davantage.

ANNONCE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*