REFUSANT DE ROMPRE AVEC LUI: Dieynaba Traoré menace de publier ses photos de n*es et de… –
PUBLICITE

REFUSANT DE ROMPRE AVEC LUI: Dieynaba Traoré menace de publier ses photos de n*es et de…

REFUSANT DE ROMPRE AVEC LUI: elle menace Fabrice de publier ses photos de nu et de le vilipender auprès de sa femme

TENTATIVE D’EXTORSION DE FONDS, OUTRAGE A AGENT, VIOLENCES ET VOIE DE FAITS ET REBELLION

Sa maitresse le menace de publier ses photos compromettantes, Fabrice la traine à la barre

Commandant de l’armée française , Fabrice a trainé à la barre sa concubine Dieynaba Traoré pour tentative d’extorsion de fonds. Cette dernière l’a menacé de divulguer leur relation extra-conjugale à sa femme et aussi de publier ses clichés où il est nu sur les réseaux sociaux. La dame Traoré et ses 3 co-prévenus, qui comparaissaient pour outrage à agent, violences et voie de faits et rébellion, seront fixés sur leur sort demain.

Hier, devant la barre des flagrants délits de Dakar, le commandant de l’armée française , Fabrice , a trainé sa concubine Dieynaba Traoré, hôtesse d’accueil à l’hôtel . En plus de lui trouver un travail rémunéré à 100.000 F par mois dans cet hôtel, le plaignant, marié et père d’un garçon, avait aussi loué un appartement payé 200.000 F mensuellement à Ouakam pour Dieynaba Traoré, en plus de la somme de 400.000 F qu’il lui donnait comme argent de poche. 18 mois durant, le couple a vécu un parfait amour, jusqu’à ce que le sieur Fabrice décide de rompre cette relation. Mais sa maitresse s’y était farouchement opposée. Après avoir mûri son plan, Dieynaba a menacé son ex-copain de publier sur les réseaux sociaux ses photos où il est nu qu’elle détenait. Et aussi de divulguer la relation extra-conjugale qu’ils entretenaient à son épouse dont elle s’était procurée le numéro de téléphone et à son fils dont elle s’était fait l’amie su Facebook.
Au début, la mise en cause a envoyé des messages à la femme de son amant et au fils de ce dernier qui est malade du cœur. Après son acte ignoble, elle a tout révélé au plaignant qui manifesta une peur bleue. Selon les dires de Fabrice Cuvillier, son amante lui avait réclamé la somme de 3.000 euros (1.965.000 F) en contrepartie de son silence. Pour la ferrer et barrer toute tentative qui le nuirait, il lui a tendu un piège en apportant ladite somme pour la lui donner.
C’est ainsi que le 16 mars courant, en compagnie de 3 agents de la force publique, Cuvillier s’est rendu chez Dieynaba. Une fois chez la demoiselle, les policiers lui ont notifié de les suivre. Mais, elle a déchiré la citation qui lui a été servie et les aurait abreuvés d’injures. Un boucan a fini par se créer et c’est ainsi que les nommés Ibrahima Cissé, l’agent de sécurité Moussa Moda Baldé et Mamadou Ndiaye Dioum, le chauffeur de la cousine de Dieynaba Traoré, Mariama, ont envahi les lieux et auraient tenté d’interdire aux agents d’embarquer la prévenue. Hélas, ils sont tous arrêtés et Dieynaba a été inculpée pour tentative d’extorsion, outrage à agent et rébellion. Alors que les autres sont tous poursuivis pour outrage à agent, violences et voie de faits et rébellion.
Tout de même, les agents ont retrouvé plus d’1 million dans la chambre de Dieynaba. A l’enquête, elle a avoué détenir une photo de Fabrice assis dans le salon et sur laquelle il portait un caleçon. D’origine guinéenne et résidant au Sénégal depuis 2014, Dieynaba Traoré a nié en partie les faits, face au juge. «Il m’avait promis de m’épouser et tout abandonner pour être avec moi. Je n’ai fait qu’envoyer un message à son épouse pour me venger de lui, parce qu’il m’a utilisée, trahie, malgré le temps qu’on a fait ensemble et les bonnes occasions que j’ai ratées à cause de lui. J’avais tellement mal et je voulais qu’il éprouve de la douleur comme moi. Par message, je demandais juste à son épouse si elle l’était vraiment. Il jouait sur deux tableaux. Je l’ai même vue avec une autre fille et ça m’a fait mal. Je lui ai envoyé la photo de profil de Fabrice pour qu’elle sache que je le connais», a narré Dieynaba, qui a réfuté avoir fait du chantage à son ex-copain.
Ce sont les mêmes infirmations qu’ont servies ses co-prévenus. Le traitant de loquace qui pense pouvoir tromper la religion du tribunal en parlant de manière volubile, Me Bamba Cissé, constitué pour la défense des intérêts de Fabrice Cuvillier, a demandé de la condamner à telle peine que le procureur requerra. La robe noire d’ajouter qu’elle savait que son client, qui est une autorité et éprouve toujours de la peur, avait des sentiments envers elle. Et elle a voulu en faire sa vache à lait. Pour sa part, la parquetière a requis l’application de la loi. Pour la défense, Me Kassé a demandé la relaxe pure de Dieynaba Traoré, ou au moins la relaxe au bénéfice du doute. Les 5 autres avocats dont Mes Ibrahima Barry, Abdourahmane Diallo et Diabel Samb, ont fait la même demande. Délibéré demain.

Fatou D. DIONE (Stagiaire)

jotaay.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.