ANNONCE

Pape Diop tacle le régime en place : « Un deuxième mandat rend Macky Sall et ses alliés fous… »

« Actuellement, Macky Sall et ses alliés sont en train de tout faire pour gagner la présidentielle. Ils ne travaillent plus, un deuxième mandat pour Macky Sall les rend fous », a, d’emblée, souligné Pape Diop.
Or, a-t-il rappelé : « le président, une fois élu, ne doit plus être chef de parti. Macky Sall faisait partie de ceux qui avaient pris cet engagement. Sa réélection doit être le fruit de son travail et non de débauchage de membres des autres partis, toutes les nuits au palais. Abdou Diouf l’avait fait, de même qu’Abdoulaye Wade, ce n’est pas cela qui élit un président ».
Sur le registre des élections, Pape Diop semble formel que « le processus électoral regorge de problèmes. C’est une chose étrange qu’on donne l’audit du fichier électoral aux étrangers qui se sont enfermés dans un bureau, uniquement pour vérifier les identifications, ce n’est qu’une vérification électronique. Il ya des citoyens qui ont peiné à trouver leur nom sur les listes électorales au niveau des bureaux où ils devaient voter aux législatives. Il faut être sérieux ».
Se penchant sur la candidature de l’opposition, le patron de la Convergence de Bokk Gis-Gis Pape opte pour une candidature plurielle. « Nous avons souhaité des candidatures plurielles qui nous permettrons de soutenir le candidat le mieux placé au deuxième tour. Nous, opposition, nous devons arriver à avoir une plateforme minimale ; c’est-à dire un programme qui nous permettra de pouvoir peut-être de gouverner ensemble. On ne peut pas tout le temps se mettre à dégager un président et dire qu’après, on verra. Une formule que je ne partage pas. Nous devons nous asseoir et discuter entre nous pour élaborer un programme à soumettre à la sanction des Sénégalais », a-t-il ainsi tracé le schéma de l’opposition pour déjouer la stratégie du camp présidentielle à réélire Macky Sall.
Pape Diop est revenu sur le sit-in de l’Initiative pour des élections démocratiques (IED) vendredi dernier. C’est pour condamner la répression policière, car a-t-il souligné, « c’est après des luttes âpres au fil des années, que notre pays est arrivé à c niveau de démocratie ».
« Malheureusement, fait-il remarquer, force est d constater que depuis 2012, date à laquelle Macky est arrivé au pouvoir, la démocratie est en net recul. Toutes les libertés sont, aujourd’hui, bafouées. L’opposition a vu ses manifestations interdites à Dakar ».
C’est pourquoi, Pape Diop estime que c’est une bataille que doivent mener tous les Sénégalais parce qu’un régime ne peut confisquer nos libertés, acquises après de longues années.

 

PiccMi.Com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*