P. A. MBAYE poignarde S. NIANG à nombreuses reprises et se livre à la police

ANNONCES

000-1

Meurtre près de Yeungouleen: P. A. MBAYE poignarde S. NIANG à nombreuses reprises et se livre à la police

Encore une bagarre entre jeunes qui a tourné au drame. Des disputes survenues lors d’une soirée dansante organisée par une association de l’unité 15 des Parcelles Assainies, ont découlé de la mort de S. NIANG poignardé par un apprenti-chauffeur du nom de Pape A. MBAYE.

L’incident s’est passé devant la boîte « Yengouléne » vers les coups de 03 heures. Le jeune P. A. MBAYE 26 ans, a poignardé à mort S. NIANG, 21 ans et natif de la ville de Touba.

Tous deux habitent les Parcelles Assainies à l’unité 15 plus précisément. Avant les tristes faits, le nommé P. A. MBAYE était parti à l’unité 03 toujours aux Parcelles Assainies pour prendre sa boisson préférée. Presque ivre, il longe le chemin vers la boite où les jeunes de son quartier se sont donnés rendez-vous pour une soirée dansante.

D’après sa version des faits le couteau qui plus tard servira à tuer S. Niang, appartenait à un autre jeune, «ce couteau appartenait à un autre gars, j’ai croisé le groupe sur mon chemin. Ces jeunes voulaient se battre et un d’entre eux avait le couteau c’est là que je suis intervenu pour le récupérer».

ANNONCES

 

Quand il fut à quelques mètres de la boite, il aperçut une patrouille de la police, P .A . MBAYE chercha dès lors un endroit où cacher le couteau. Preuve qu’il n’était pas lucide, un témoin déclare avoir «remarqué que P.A .MBAYE était en sandale et quand nous lui avons demandé de nous montrer son bracelet en guise de ticket il ne parvenait pas à nous le montrer c’est ainsi que nous lui avons demandé de sortir».

Une fois dehors, il fut harcelé par un groupe de jeunes qui voulurent récupérer sa bouteille de vin ce qu’il refusa catégoriquement et ils en vinrent aux mains. Racontant les faits, P. A. MBAYE avance qu’il ne voulait «pas d’histoire, j’ai demandé à ce qu’ils me laissent tranquille mais S.MBAYE qui était l’un d’eux l’a mal pris, car il m’a bousculé en m’injuriant». Il nous apprend s’être battu «avec lui c’est là qu’il m’a blessé avec un morceau de carreau qu’il avait à la main ».

Frustré P. A. MBAYE s’en alla récupérer le couteau qu’il avait dissimulé et revient en découdre avec S. NIANG. L’arme en main, il la pointa dans la jambe droite de sa victime. Ivre au moment des faits, P. A. MBAYE ne se rappelle pas de combien de fois il a poignardé sa victime.

S. NIANG, gisait au sol souffrant le martyre car se vidant trop rapidement de son sang avant que l’ambulance ne put arriver, il rendit malheureusement l’âme. Une autre scène de violence avec à la baguette un jeune ivre, alors que la population s’indignait déjà de la hausse du taux de mortalité voilà un autre qui ne va nullement la rassurer.

Après son meurtre, P. A. MBAYE est resté sur place attendant que les policiers l’embarquent commençant déjà à retrouver son état normal et a regretté son crime.

ANNONCES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages de cet article