Le nouveau médiateur du Dialogue politique accusé –
PUBLICITE

Le nouveau médiateur du Dialogue politique accusé

Le Parti démocratique Sénégalais (PDS) n’a pas voulu participer au dialogue avec le ministre de l’intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, mais, cela ne l’empêche pas de donner sa position sur le Président du Comité de Concertation du Processus électoral, nouvellement élu. Le chargé de la communication adjoint de la formation libérale est formel, ils ne vont pas croire en l’impartialité de Seydou Nourou Ba simplement, parce qu’il a été nommé de façon unilatérale : « Nous voulons une personne qui soit à équidistance avec toutes les formations politiques et qui soit au dessus des missions qui lui sont dévolues et que l’on puisse le juger sur pièce », a laissé entendre Assane Ba.

Ce dernier d’indiquer qu’ils n’ont pas été consultés pour ce qui concerne la nomination de l’ambassadeur Ba à la tête du Comité de Concertation du Processus électoral. « Seydou Nourou  Ba ne nous a pas été soumis, nous l’avons appris comme tous les Sénégalais et de ce point de vue, nous pensons que c’est une décision unilatérale » , a-t-il dénoncé.

Et selon certaines rumeurs persistantes, l’Ambassadeur Seydou Nourou Ba aurait la « carte APR » et serait « membre du parti présidentiel »…

« Quand on dit dialogue ou concertation, nous devons avoir un consensus autour de cette personne », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, les libéraux  préconisent  une commission paritaire où le pouvoir va avoir un représentant, l’opposition, un représentant et la société civile un représentant pour présider la commission cellulaire. « Ce format est plus adéquat, plus concerté et plus conciliateur » a estimé M. Ba.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.