Mbaye Ndiaye assume: « Khalifa Sall, c’est mon ami et pour rien au monde, je ne vais me mettre sur la place publique pour le dénigrer, jamais ! » regardez –
PUBLICITE

Mbaye Ndiaye assume: « Khalifa Sall, c’est mon ami et pour rien au monde, je ne vais me mettre sur la place publique pour le dénigrer, jamais ! » regardez

Mbaye Ndiaye qui semble de ne pas reconnaitre ses propos dans une vidéo de AZACTU, a dit pire à la permanence de l’APR au mois de mars de dernier.  Entourés de ses plus proches collaborateurs, comme Abdou Ndiaye, Moussatapha Cissakho et Mbathio Niahasso, le directeur des structures de l’APR, Mbaye Ndiaye, par ailleurs Ministre d’Etat Mbaye, a révélé devant la camera du site exclusif.net que Khalifa Sall est son ami…. 

Est-ce que le Maire Khalifa Sall combattait Macky Sall en réalité  ?

Oui. Les autres maires géraient des caisses d’avance comme Khalifa Sall, mais ils ne combattaient pas les Présidents qui étaient là. Tout Président de la République a droit et le devoir de réclamer des comptes à n’importe qui dans ce pays. Dieu l’a dit dans une de Sourates. Khalifa Sall s’est laissé berner par ses proches qui l’ont poussé à se mesurer au Président Macky Sall qui a des fonds politiques légaux et votés par l’Assemblée nationale. Est-ce qu’en réalité, le maire de Dakar peut se mesurer au Président, lui avec sa caisse d’avance régie par des textes règlementaires et non par la Constitution ? Puisque Khalifa Sall voulait se mesurer au chef de l’Etat en utilisant sa caisse d’avance, c’est pour cela j’ai dit que le Président a des moyens pour le contrôler sur ses aides et le remettre sur les rails. Dites-moi, est ce que le Président n’a pas le droit de le combattre ? C’est ce que j’ai dit. Est-ce que cette déclaration mérite une polémique ?

Après votre déclaration, est-ce que, le Président de la République vous a appelé pour s’offusquer ?
Beaucoup de personnes pensent que moi et Macky Sall on se voit tous les jours. Ce n’est pas vrai. Mais toute personne qui attaquerait ou qui veut lui nuire, je n’ai pas besoin d’une autorisation. Je ferai face. Je ne vais jamais laisser des gens comploter dans le dos de Macky Sall. Ceux qui me critiquent sont des comédiens.

Est-ce que quelque part vous n’avez pas regretté vos propos ?

J’assume mes propos et je ne regrette rien. Maintenant, ceux qui disent que moi j’ai parlé dans cette affaire, ce sont des traites. Parce que moi je suis un vrai combattant. J’ai perdu tout sur la route de la reconquête du pouvoir entre 2008 et 2012. On m’a viré illégalement de l’Assemblée nationale et de la mairie des Parcelles assainies, mes biens ont été confisqués. Malgré tout, je suis parti avec le Président Macky Sall pour intensifier le combat, au prix de ma vie. Ce que j’ai subi dans cette marche vers le pouvoir, personne ne l’a subi dans l’APR. Si je voulais, j’allais abdiquer et avoir plusieurs milliards, mais moi, je suis un homme d’honneur et de dignité.

 Et l’affaire Khalifa Sall, une cabale politique ou un souci de transparence ?

Si on se base sur ce qui se passe de 1920 à nos jours à la mairie de Dakar, si on se réfère à ça, Khalifa Sall on peut le comprendre mais, il n’a jamais voulu faire dans les règles. Regardez les factures et dossiers fournis par ses services, tout est faux. S’il se rend compte de ses magouilles, Khalifa Sall doit plaider coupable pour faciliter les choses. Personnellement, Khalifa Sall, c’est mon ami et pour rien au monde, je ne vais me mettre sur la place publique pour le dénigrer, jamais ! Mais dans cette affaire, j’ai des documents concrets qui prouvent nettement qu’il a fauté. Parce que mon ami Khalifa n’a pas respecté l’orthodoxie de l’administration financière.
Entretien réalisé par Ibrahima Khalil DIEME


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.