PUBLICITE

Massacre : Un ancien garde républicain exilé de Jammeh témoigne



En 2011, alors que l’on parlait de plus en plus du massacre de  huit personnes, un ancien soldat de l’armée Gambienne a indiqué dans un quotidien qu’il ne s’agit pas de huit  mais de plus de 40 morts. Il s’agirait probablement de ghanéens en transit sur la Gambie et qui ont été assassinés.

Odieux et même insoutenable, ce qui s’est passé en Gambie d’après les témoignages de cet ancien soldat de Jammeh. Ce soldat aurait affirmé que plus de 40 personnes ont été  assassinées  de sang-froid, leurs corps jetés dans des puits aux alentours de Kanilay, le village natal de Yahya Jammeh. Nous sommes en 2011.Trois ans après cette tragédie, il y a eu de nouvelles révélations.Un ancien chauffeur, membre de la garde républicaine pendant 15 ans témoigne : « C’était en 2005,nous avons été informés de la présence de personnes qui s’apprêtaient à attaquer la Gambie »,raconte-t-il depuis son exile allemand. Il poursuit : « Ces personnes ont été arrêtées et conduites dans les bureaux des services de renseignement avant d’être conduits à Kotou et séparées. Nous les avons ensuite amenés à Kanilay. Tomboul (le chef des Junglers, la milice du président) leur a dit : « nous allons vous tuer dans l’intérêt de la nation ».Et de Kanilay, un  véhicule les a transportés jusqu’à Younor, un village du coté de la Casamance. Puis, on les a amenés deux par deux. Leurs visages étaient couverts d’un sac plastique noir, Ensuite, ils ont été fusillés un à un et leurs corps jetés dans un puits… ».



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.