Macky Sall «freine» Auchan, les boutiquiers applaudissent et des Sénégalais désapprouvent –
PUBLICITE

Macky Sall «freine» Auchan, les boutiquiers applaudissent et des Sénégalais désapprouvent

La plupart des commerçants situés aux Hlm et la Zone A se réjouissent de la décision du président Macky Sall d’interdire toute nouvelle ouverture de magasin Auchan jusqu’à la mise en place de la réglementation sur la grande distribution. Le Premier ministre et le ministre du Commerce vont se charger du suivi de ce décret. Si certains citoyens accusent l’enseigne française de plomber le commerce local, d’autres magnifient la présence de Auchan pour ses bas  prix. Reportage.

La décision de suspension provisoire des boutiques Auchan  par le président a été accueillie positivement par les différents boutiquiers interrogés. Pour les vendeurs en détails, Auchan devrait même être mis à la porte, afin que les commerçants locaux puissent récupérer leurs clients

C’est le cas de ce jeune homme de 23 ans. Habillé en tee-shirt noir et pantalon gris, casquette bien vissée sur la tête, il est  gérant d’une boutique aux Hlm.  «Ces occidentaux nous ont empêché d’évoluer dans notre secteur, car on a plus de clients pour écouler nos marchandises. C’est vraiment désolant pour nous jeunes commerçants», se lamente Harouna Gueye affirme.

Son avis est largement partagé par Ousmane Barry, Mamadou Diallo, Thierno Diallo et Abdou Aziz Diakho, tous boutiquiers. Ils disent à l’unisson qu’avec l’avènement d’Auchan, il leur est difficile d’épuiser leur stock. Chapelet à la main et habillé en grand boubou traditionnel, Mamadou Barry, la soixantaine explique que des fois,  certains  produits sont jetés parce que périmés faute d’acheteurs.

Ousmane Sy Ndiaye,  le directeur exécutif de l’Unacois est sur la même longueur d’onde que ces  commerçants. «Nous pensons qu’il (Macky Sall) a bien compris et  qu’il a surtout compris l’urgence liée au règlement dans les meilleurs délais de cette concurrence qu’on a qualifiée d’inopportune, d’illégale et d’inappropriée. Une compétition, elle s’organise entre les acteurs d’une même catégorie. Les grandes surfaces doivent concourir entre elles», a-t-il dit  dans les colonnes du quotidien Les Échos

Selon le  Ndongo Dia, premier vice-président du collectif «d’Auchan Dégage»  les commerçants et industriels nationaux ont reçu le soutien d’organisations de la société civile nationale, à l’instar de Guy Marius Sagna du mouvement «Frappe France Dégage ».  Ce mouvement préconise des assises du commerce au Sénégal. Aussi, le Mouvement est-il est partisan d’un moratoire pour l’implantation des multinationales des grandes surfaces au Sénégal. Mais toujours le malheur des uns, fait le bonheur des autres. Des consommateurs souhaitent qu’Auchan continue ses activités au Sénégal pour le bonheur des petites bourses.

Il est 13 heures 25 au quartier des Hlm angle Mousse lorsque nous apercevons un groupe de personnes assises sous un arbre.  Sirotant le  du fameux « thé » sénégalais. Ces jeunes sont contre cette mesure du président de la république  de suspendre temporairement  toute nouvelle ouverture de magasin Auchan au Sénégal. « Les articles vendus par Auchan sont moins couteux que les boutiques dans les quartiers », nous dit Souleymane, 27 ans, dégustant une  boisson gazeuse pour se désaltérer par ce temps de chaleur.

Canne à la main, un vieux qui passait  pendant notre échange  s’invite dans le débat abondant dans le même sens que son petit-fils Jules. D’après le vieux, les Sénégalais doivent se mettre au travail, et cela devrait être l’affaire de l’UNACOIS JAPPO qui ne doit pas attendre l’Etat pour suivre l’exemple d’Auchan, estime le vieux Samba Dia Thiam.

Ousmane THIANG

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.