ANNONCE PUBLICITE

L’OM la tenait presque… – Débrief et NOTES des joueurs (OM 2-2 PSG)

ANNONCE

Auteur d’une prestation collective remarquable, l’Olympique de Marseille a su tenir tête à un Paris Saint-Germain privé de Neymar dans les dernières minutes (2-2). Mais ce nul laissera un goût amer aux Phocéens, rattrapés sur le fil. 

ANNONCE

Alors qu’il écrase tout sur son passage depuis le début de la saison, le Paris Saint-Germain est tombé sur un os au Vélodrome ce dimanche. Mené 2-1, le club de la capitale n’a évité la défaite que grâce à un coup franc parfait de Cavani à la 93e minute (2-2). Un but que n’a pas vu Neymar, exclu un peu plus tôt. Après un début de match en faveur des Phocéens, poussés par un Vélodrome chauffé à blanc, les Parisiens se procuraient la première occasion franche mais Kurzawa, pourtant bien placé, ne cadrait pas sa tentative. Alors que tous les regards étaient braqués sur Neymar, victime d’un petit problème physique, Luiz Gustavo prenait sa chance des 30 mètres. La frappe flottante du Brésilien terminait au fond (1-0, 16e). Le public marseillais exultait ! M. Buquet ne voit pas la main d’Amavi Les Parisiens pouvaient immédiatement égaliser par Cavani, mais l’Uruguayen, pourtant seul dans les six mètres, se loupait sur la volée puissante de Kurzawa. Bien remis après son alerte, Neymar remettait les deux équipes à égalité d’une frappe croisée du gauche dans la surface (1-1, 33e). Unai Emery et Nasser Al-Khelaïfi affichaient chacun de leur côté un large sourire de soulagement.

Au retour des vestiaires, le PSG aurait dû bénéficier d’un penalty pour une main évidente d’Amavi dans sa surface. Au lieu de ça, M. Buquet avertissait Mbappé pour contestation.. L’OM, qui n’approchait plus du but parisien depuis la frappe victorieuse de Luiz Gustavo, s’en sortait bien sur ce coup. Neymar voit rouge Alors qu’on ne s’y attendait pas du tout, les Marseillais reprenaient l’avantage en fin de match. Sur un centre de Njie, Thauvin jaillissait devant Thiago Silva pour tromper Areola et faire du Vélodrome un vrai volcan (2-1, 79e). En fin de rencontre, la tension montait d’un cran et Neymar, très nerveux, regagnait prématurément les vestiaires après deux avertissements pour deux mauvais gestes sur Sanson puis Ocampos. Mais dans le temps additionnel, le Vélodrome s’éteignait subitement lorsque sur coup franc, Cavani, invisible jusque-là, égalisait avec l’aide de la barre transversale (2-2, 93e) ! Incroyable scénario. L’OM reste maintenant sur 15 matchs sans succès face au PSG. Série en cours. La note du match : 7/10 Pas un grand Clasico, mais un bon Clasico riche en rebondissements entre deux équipes animées de bonnes intentions et qui ont livré de gros duels mais dans un très bon état d’esprit, si l’on excepte la mauvaise réaction de Neymar en fin de rencontre. Le Vélodrome était aussi à la hauteur de l’événement avec une énorme ambiance. Une soirée qui restera dans les mémoires. Les buts – Aux 30 mètres plein axe, Luiz Gustavo prend sa chance. Sa frappe flottante du gauche termine dans le petit filet d’Areola (1-0, 16e). Le Vélodrome exulte ! – Servi dans la surface, Neymar reprend du pied gauche. Sa frappe croisée à ras de terre finit dans le petit filet opposé de Mandanda, trop court (1-1, 33e). – Sur le côté droit, Njie s’arrache face à Rabiot et parvient à centrer. Thauvin jaillit devant Thiago Silva et trompe Areola d’une reprise du droit (2-1, 79e). Le Vélodrome est en fusion ! – Aux 18 mètres, Cavani obtient le coup franc de la dernière chance. Avec l’aide de la barre transversale, l’Uruguayen trompe Mandanda et égalise in extremis pour le PSG (2-2, 93e) ! Les NOTES des joueurs Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur. L’homme du match : Luiz Gustavo (8/10) Le Brésilien s’est comporté en patron au milieu de terrain. Auteur de plusieurs interventions décisives devant sa défense, il s’est aussi illustré en ouvrant le score d’une jolie frappe du gauche au quart d’heure de jeu. Un travail efficace, et propre, dans l’entrejeu. Il a montré la voie à ses partenaires du début à la fin. MARSEILLE : Steve Mandanda (5) : difficile de lui en vouloir sur les deux buts parisiens. Mais le portier marseillais pourra quand même avoir quelques regrets lorsqu’il reverra le coup franc de Cavani, peut-être pas si imparable que cela. Hiroki Sakai (6) : le Japonais n’a pas failli dans son couloir droit. Plusieurs interventions défensives importantes notamment face à Neymar et Mbappé. Adil Rami (6) : défaillant à Strasbourg le week-end dernier, l’international tricolore a rassuré ce soir. L’ancien Lillois a montré une belle solidité face aux attaquants parisiens. C’est pour ce genre de prestations que l’OM l’a recruté cet été. Rolando (6) : préféré à Abdennour, le Portugais a répondu présent dans l’axe. Un match propre de sa part. Il sait parfois répondre présent dans les gros matchs. Jordan Amavi (6) : auteur d’un match très appliqué dans son couloir gauche, le défenseur olympien aurait toutefois pu coûter très cher à son équipe avec cette main dans la surface que M. Buquet n’a pas vue. Franck Zambo Anguissa (7) : s’il a commis beaucoup de fautes, le nouveau complice de Luiz Gustavo dans l’entrejeu a néanmoins tenu un rôle essentiel dans ce match. Il a défendu jusqu’au bout comme un mort de faim. Luiz Gustavo (8) :Florian Thauvin (6) : appliqué sur son côté droit, l’ailier olympien a failli être le héros de la soirée en reprenant parfaitement ce centre de Njie en fin de rencontre. Rudi Garcia regrettera certainement de l’avoir fait sortir au vu de la suite des événements. Remplacé à la 83e minute par Bouna Sarr (non noté), qui commet la faute sur Cavani qui amène le coup franc égalisateur de l’Uruguayen. Dimitri Payet (5) : le capitaine marseillais avait envie ce soir et ça s’est vu. Il a bien organisé le jeu de son équipe en première période. Il a disparu de la circulation en revanche après le repos. Remplacé à la 76e minute par Morgan Sanson (non noté), qui gâche une belle opportunité en fin de rencontre. Lucas Ocampos (5) : l’Argentin a fait preuve d’une belle combativité sur son côté gauche pour empêcher notamment Meunier de s’exprimer offensivement. Il n’a pas su se montrer dangereux en revanche. Il provoque le second carton jaune de Neymar en fin de rencontre. Konstantinos Mitroglou (3) : privé de ballon, le Grec a traversé cette rencontre comme un fantôme. Pas un match pour lui. Au regard de sa morphologie et de ses qualités, l’avant-centre marseillais ne sera bon que lorsque l’OM dominera les débats. Là, c’était mission impossible pour lui. Remplacé à la 66e minute par Clinton Njie (non noté), passeur décisif pour Thauvin. Une entrée remarquée. PARIS SG : Alphonse Areola (4) : s’il laisse les siens dans le match avec un bel arrêt du pied en fin de rencontre, le portier parisien est quand même trop facilement surpris sur la frappe lointaine de Luiz Gustavo au quart d’heure de jeu. Impuissant sur la reprise de Thauvin. Thomas Meunier (5) : en l’absence de Dani Alves, blessé, le Belge était titulaire dans le couloir droit de la défense parisienne. Gêné par Ocampos, il n’a pas eu son allant offensif habituel. Marquinhos (6) : le Brésilien a bien tenu sa partie derrière. Il a notamment éteint Mitroglou. Pas fautif sur les deux buts marseillais. Thiago Silva (5) : de retour de blessure, le capitaine parisien a longtemps été impeccable en charnière centrale. Jusqu’à ce centre de Njie sur lequel il est pris par Thauvin, beaucoup plus vif que lui. Layvin Kurzawa (4) : prestation compliquée pour l’international tricolore, partout et nulle part à la fois. Offensif, il se procure une grosse occasion en début de rencontre, qu’il gâche en se précipitant. Rabiot lui a plusieurs fois sauvé la mise défensivement. Marco Verratti (7) : l’Italien avait mis le bleu de chauffe aujourd’hui. Avec un Thiago Motta timide, l’ancien joueur de Pescara a travaillé pour deux au milieu. Beaucoup de ballons grattés et bien transmis ensuite à ses partenaires. Thiago Motta (4) : émoussé, l’ancien Barcelonais a eu un rendement limité au milieu de terrain, évoluant le plus souvent comme troisième défenseur central. Il n’était pas en mesure de faire mieux. Remplacé à la 69e minute par Julian Draxler (non noté), qui a apporté un peu de fraîcheur et de dynamisme. Adrien Rabiot (6) : l’international tricolore a longtemps rayonné au milieu de terrain. Facile techniquement et jouant juste, le relayeur parisien a fait mal aux Marseillais en se projetant toujours très vite vers l’avant. Passeur décisif pour Neymar, il a montré un gros volume de jeu ce soir. Mais on n’oubliera pas ce duel perdu face à Njie qui débouche sur le but de Thauvin. Dommage. Kylian Mbappé (3) : le jeune attaquant parisien est passé au travers ce soir. Beaucoup de mauvais choix et de ballons perdus. Il aurait toutefois pu obtenir un penalty pour son équipe mais M. Buquet n’a pas vu la main d’Amavi. Un premier Clasico manqué pour l’ancien Monégasque. Remplacé à la 79e minute par Angel Di Maria (non noté). Edinson Cavani (6) : comme Mitroglou, l’Uruguayen a longtemps été fantomatique dans ce match, ratant à peu près tout. Mais son but sur coup franc à la 93e minute sauve le PSG de la défaite. Le héros parisien de la soirée. Neymar (5) : premier clasico français compliqué pour la star brésilienne. S’il a réussi quelques dribbles, l’ancien Barcelonais a aussi perdu des ballons trop facilement. Mais c’est lui, qui, d’une frappe du gauche, égalise pour le PSG en première période. Lassé des fautes marseillaises et de la tournure des événements, il perd ses nerfs en fin de match et est logiquement exclu après avoir reçu deux avertissements. Un carton rouge sans conséquence toutefois pour les Parisiens.

maxifoot

ANNONCE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*