ANNONCE PUBLICITE

Loi de finances 2018 : quand Amadou Ba fraude la masse salariale

ANNONCE

A la lecture de la loi de finances initiale (LFI) 2018, il est indiqué que 633 milliards sont prévus pour rémunérer les quelques 130 000 agents de la fonction publique. Ce qui fait un ratio correct de 29,1% par rapport à la norme fixée par l’Uemoa. En réalité, dans les faits, la masse salariale dépasse largement 633 milliards. En effet, comme le précise le document de la loi de finances initiale 2018, la rémunération globale versée par l’Etat à ses agents est de 960.4 milliards soit 39% des recettes fiscales. Ce qui dépasse de loin le critère de convergence de l’Uemoa fixé à 35%.
Ainsi, par une manipulation d’écritures, comme l’a souligné le député Cheikh Bamba Dièye lors de l’émission « objection » de ce dimanche 12 novembre, le ministre Amadou Ba est parvenu à un jeu d’entourloupe et de louvoiement, à stabiliser la masse salariale aux yeux des sénégalais et des institutions financiers à 29,1% des recettes fiscales. Ce alors qu’elle est de 10 points supérieure aux chiffres officiels et quatre points au-dessus du plafond communautaire.

ANNONCE
ANNONCE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*