ANNONCE

LE PS VA DROIT VERS LE CHEMIN PRIS PAR L’AFP

ANNONCES

tanor-tue-ps-1

ANNONCES

Le leader de l’Alliance des forces du progrès (Afp), Moustapha Niasse a très tôt pris l’option d’accompagner le chef de l’Etat Macky Sall lors des prochaines joutes électorales. Une décision qui a éclaté son parti poussant Malick Gakou à créer sa propre formation politique enrôlant dans son camp ceux qui estiment que le but d’un parti c’est d’aller aux élections. Si l’on n’y prend garde, le Parti socialiste va vers un scénario identique à l’Afp. En effet, comment Ousmane Tanor Dieng, qui avait déjà dit qu’il ne se présentera pas à la Présidentielle et de surcroît nommé au Haut conseil des collectivités territoriales pourra-t-il tourner le dos ainsi que le parti qu’il dirige à Macky Sall ? Quoi qu’on dise, même s’il n’y a pas une entente entre les deux, comme le crient urbi et orbi les partisans du pouvoir, il serait moralement indécent que le Ps, qui a partagé le pouvoir avec le président de la République depuis 2012 l’abandonne pour aller se présenter contre lui.

Toutefois, il serait tout aussi impensable qu’un parti chargé d’histoire comme le Ps n’aille pas briguer le suffrage des Sénégalais. Et Khalifa Sall, Me Aïssata Tall Sall, Barthélemy Dias, entre autres, en sont totalement conscients. Mais ils se trouvent eux aussi dans une situation tout à fait inextricable. De deux choses l’une, soit ils suivent les traces de Malick Gakou en quittant le Parti socialiste et en créant leur propre parti, soit ils restent au Ps et acceptent de se conformer aux textes qui régissent la vie du parti. Mais s’ils persistent dans la voie de la confrontation, rien de bon ne sortira de ce bras de fer. Et l’arrestation de Bamba Fall et Cie n’est pas pour arranger les choses.

ANNONCES

App mobile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages de cet article