Ce que Karim n’a pas dit… –
PUBLICITE

Ce que Karim n’a pas dit…

Dans son message de condoléances à la communauté religieuse du Sénégal suite au décès du Khalife Général des Mourides, Serigne Sidy Makhtar MBACKE qui a été, selon ses dires, non seulement son Khalife, « mais également un père et un ami », Karim Wade a lâché trois phrases qui résument sa situation post carcérale et son avenir politique…Les voici :

Dès sa sortie de prison en 2016 : « Après plus de trois ans de prison, ma première intention était d’aller directement à Touba avec l’empressement et la déférence requise, pour témoigner toute ma gratitude à mon défunt Khalife »

Son exil : « Je regrette particulièrement d’avoir été empêché d’aller à Touba et d’avoir été expulsé de mon propre pays pour prendre le chemin d’un exil forcé le 24 juin 2016. »

Son avenir politique : «  j’implore Allah de me donner la force, jusqu’à mon dernier souffle, de rester sur la voie qu’il a balisée, celle du courage, de l’exigence de vérité en toutes circonstances »

Ce que Karim n’a pas dit…

Qui a accepté de faire le passeport en prison ? Qui a signé le passeport ? L’a-t-il fait sous la contrainte avec un pistolet sur la tempe ?

Si vous ne voulez pas voyager, vous ne faites pas un passeport. Si Karim avait de réelles ambitions politiques pour le Sénégal comme son père, il aurait préféré la mort ou l’incarcération que l’exil…Pensez-vous que Abdoulaye Wade aurait accepté du temps de Diouf ce que Karim a accepté de Macky ?

Ensuite Karim n’a pas été forcé de monter dans l’avion. Il est passé chez Madické, a fait une photo avec le fils de son Marabout puis est allé monter de son plein gré dans l’avion…On ne l’a pas forcé comme un migrant expulsé de force à l’aéroport Roissy de Paris…

Donc on peut résumer que Karim a accepté VOLONTAIREMENT l’exil pour fuir la PRISON…C’est un « trouillard et un peureux » qui a accepté une liberté contrôlée et restreinte. Il n’a aucune ambition pour le Sénégal. Et ce qu’il a accepté, aucun opposant ne l’acceptera. Quitter son pays pour ne plus y revenir au prix de la liberté…Mais quelle liberté ?

Ce que Karim ne dit toujours pas…

Pourquoi ne quitte-t-il pas le Qatar pour la France, le pays des droits de l’homme ? Comment un binational comme Karim, incarcéré pendant trois ans, peut-il rester en exil dans un pays tiers et ne pas aller en France sa seconde patrie après sa libération ? Posez-vous cette question : « pourquoi vit-il toujours séparé de ses trois filles ? Qu’est-ce qui le retient au Qatar ? Est-il en prison ? Il a été exilé de force…Mais est-il aussi retenu de force au Qatar ?…Karim n’a rien dit.

1 Comment

  1. unacte indit dans les anales juridiques du Sénégal: libérer un gracié à minuit et l’accompagner jusqqu’à la sortie du terrioire?

    Pourquoi il n’y a pas eu confé presse lors du passage de l’emir du Qatar?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.