Jour de vérité en Gambie…Jour de psychose en Casamance

ANNONCES

jammeh-casamance-peur

Situation en Gambie, la psychose gagne du terrain au sud du Sénégal

ANNONCES

Plus on se rapproche de la date de vérité dans le processus électoral en Gambie, plus les sénégalais vivant au sud notamment dans le département de Bignona se sentent un peu perdu. Leur anxiété est liée à deux facteurs notamment qui risquent de se produire en cas d’usage de la force. Le premier c’est que, même si c’est le cas pour reste du pays, les Casamançais ont tous chacun, au moins, un parent qui vit en Gambie. Donc en cas d’affrontement militaire, ce sont leurs parents qui seront les victimes. L’autre aspect c’est qu’une guerre en Gambie, c’est comme si c’est un autre conflit qui s’ouvre au sud du Sénégal. Les populations du sud vont vivre la situation comme les gambiens. Et sur le plan purement social, les conséquences de la menace d’une intervention militaire se font déjà sentir surtout le long de la frontière et dans plusieurs autres localités. Certains gambiens ont tout simplement décidé d’envoyer leur famille en Casamance. La situation est réelle par exemple à Djigirone, un village de la commune de Djibidione et qui est à quelques encablures de la  frontière avec la Gambie. Des pères de familles vivant en Gambie ont tout simplement envoyé leurs épouses et les enfants. Les populations de presque tous les villages de cette zone vivent la même chose et cela augmente l’angoisse des populations qui se sentent très menacées. C’est pour cette raison que des prières s’organisent dans certaines localités pour implorer le seigneur pour que la paix règne en Gambie. Chaque fois que l’occasion se présente, musulmans et catholiques tendent les bras vers le ciel. Mais les gens ne s’arrêtent pas à la prière, des voix s’élèvent aussi pour  sensibiliser les gambiens et la communauté internationale sur le danger et la situation dévastatrice qu’un conflit en Gambie pourrait occasionner pour les populations du sud. Les élus locaux, les femmes du bois sacré, les jeunes, bref, tous pensent la même chose et prient que le sang ne coule pas. Cependant, avec le nouveau discours de la CEDEAO, la confiance regagne le cœur des populations.

L.BADIANE pour Xibaaru.com

ANNONCES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages de cet article