Inédit : quand des villageois créent un syndicat pour lutter contre leurs difficultés –
PUBLICITE

Inédit : quand des villageois créent un syndicat pour lutter contre leurs difficultés

Le syndicat populaire « And Suxali Waladekh » est le nom du regroupement des populations dudit village dans la commune de Ndiaffate. Un syndicat qui a pour objectif de lutter contre les maux qui gangrènent cette localité.

« Nous avons mis en place ce syndicat puisqu’on a constaté qu’il y’a beaucoup de problèmes au niveau de Waladekh. Les écoles méritent d’être clôturées. Sur le domaine sanitaire, notre poste de santé manque de tout »,soutient Mamadou Soumaré, membre dudit syndicat.

Samba Bâ, coordonnateur du syndicat, marchant sur les pas de son prédécesseur, liste les maux de Waladekh. « Il y’a la salinisation qui a pris la majorité de nos terres, il n’y a pas d’électricité, ni de sécurité. Les 4 écoles et les 2 collèges n’ont pas de clôture, il n’y a pas de lycée, cause pour laquelle nos enfants abandonnent tôt les études. »

« Pour chaque fin du mois, les fonctionnaires du terroir vont cotiser 500 Fcfa et donner une tonne de ciment tous les ans; les étudiants et autres vont donner 250f, le tout sera destiné à la clôture des écoles et du collège, à aider nos enfants en terme de fournitures, à prolonger la piste de production jusqu’à Daga Chérif et venir en aide à notre poste de santé », estime Mamadou Soumaré.

Le syndicat « And Suxali Waladekh » s’appui sur ses fonds propres pour participer à l’émergence de la localité qui se trouve à 10 Km de la commune de Ndiaffate, dans le département de Kaolack et selon les membres, le syndicat est apolitique mais, ils comptent travailler avec les bonnes volontés et politiciens, selon les conditions établies par l’assemblée générale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.