Advertisement
ANNONCE PUBLICITE

INDE. Le mari vole le rein de sa propre femme pour compléter sa…

INDE. Le mari vole le rein de sa propre femme pour compléter sa…
ANNONCE

Une femme indienne accuse son mari d’avoir volé l’un de ses reins et de l’avoir vendu au marché noir, parce que sa famille n’aurait pas payé sa dot.

Rita Sarkar, 28 ans, affirme que son mari a profité de sa maladie d’appendicite d’il y a deux ans, pour lui faire enlever le rein pendant l’opération.

Mme Sarkar explique qu’elle ne savait rien de son acte. C’est seulement quelques mois après qu’elle l’aurait su quand elle a été à nouveau hospitalisée. C’est alors que les médecins ont découvert qu’elle avait perdu son rein droit.

Selon The Hindustan Times, la police du Bengale occidental a arrêté le mari et le beau-frère de la femme.

Selon la plainte de la femme, Rita Sarkar, son mari et ses beaux-parents la torturaient souvent pour une dot depuis douze ans, et qu’ils ont profité de son appendicite pour lui voler un rein.

« Il y a environ deux ans, j’ai commencé à avoir mal au ventre. Mon mari m’a emmenée dans une maison de retraite privée à Kolkata, où lui et le personnel médical m’ont dit que j’irai bien après avoir enlevé mon appendice par la chirurgie », a-t-elle dit.

Mais sa douleur a persisté, et s’est plutôt intensifiée, après l’opération.

ANNONCE

« Mon mari m’a prévenue de ne pas divulguer l’opération à Kolkata à qui que ce soit. Je l’ai supplié de m’emmener chez un médecin pour traiter la douleur, mais il m’a ignorée. «

Rita aurait été emmenée au Collège médical, et à l’hôpital du nord du Bengale par des parents à elle, il y a environ trois mois. Les médecins ont découvert que son rein droit avait disparu.

Choquée, elle chercha un deuxième avis dans une maison de retraite de Malda et apprit qu’un de ses reins n’était effectivement pas là.

« J’ai alors compris pourquoi mon mari m’avait implorée de garder le silence sur l’opération. Il a vendu mon rein parce que ma famille ne pouvait pas satisfaire sa demande de dot », a-t-elle allégué.

Rita a alors déposé une plainte au commissariat de Farakka au nord du Bengale, la ville natale de ses parents. Plainte contre son mari Biswajit Sarkar, un marchand de tissus de Lalgola dans le district de Murshidabad, son frère Shyamal et sa belle-mère, Bularani, qui est en fuite.

Le mari et son frère ont été arrêtés lundi, a indiqué l’inspecteur Udayshankar Roy.

Les hommes auraient avoué que le rein avait été vendu à un commerçant à Chhattisgarh. « La police de Murshidabad va attaquer l’hôpital de Kolkata où l’opération a été menée », a déclaré un haut responsable de la police qui a requis l’anonymat.

ANNONCE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*