Yeumbeul: J’urinais au pied d’un mur...A la vue de mon se …xe, la fille s’est approchée et m’a dit d’aller avec elle dans le … –
PUBLICITE

Yeumbeul: J’urinais au pied d’un mur…A la vue de mon se …xe, la fille s’est approchée et m’a dit d’aller avec elle dans le …



Attendu hier au commissariat de police de l’arrondissement de Yeumbeul pour faits présumés de pédophilie et d’attentat à la pudeur sur une fillette de 8 ans, A.K. Pouye, 14 ans, a refusé de déférer à la convocation des limiers et s’est volatilisé dans la nature, avec l’appui de son papa. Les flics ont engagé depuis hier des recherches, aux fins de coincer l’adolescent en fuite, supposé être le violeur-pédophile.

La police de Yeumbeul est aux trousses du jeune garçon A.K. Pouye, 14 ans, cité dans une affaire de mœurs avec la fillette de 8 ans, Nd. Mb, au quartier dénommé «Station d’essence Total» de la commune de Yeumbeul Nord. L’affaire est survenue en début de soirée du mardi dernier, vers 19h. Se soulageant au pied du mur d’une maison, l’adolescent Pouye aperçoit la fillette, lui fait signe de la main et lui demande de s’approcher. Sans attendre la réaction de l’enfant, il se tourne aussitôt dans sa direction, exhibe son sexe et lui demande de venir le tripoter. La fillette refuse. Il profite de la quiétude des lieux, attrape la main de la petite et l’entraîne de force dans un bâtiment en chantier. Il se déshabille, ôte les vêtements de la jeune fille et l’allonge au sol. Il lui monte dessus et commence à se frotter contre elle.

Le voisinage surprend le jeune garçon sur la fillette de 8 ans dans un bâtiment en construction

De peur de représailles, indiquent nos informateurs, la fillette ravale sa peur, se laisse aller et se prête sans broncher au jeu de gymnastique horizontale de son bourreau sexuel mineur. Ce dernier continue à frotter son pénis sur les parties intimes de la petite sans se soucier de l’apparition soudaine d’individus dans le bâtiment. Un passant jette un coup d’œil à l’intérieur, tombe sur la scène érotique, se fait tout discret et file ventre à terre informer les voisins du quartier. Ces derniers arrivent en masse sur les lieux, surprennent le jeune garçon et commencent à le lyncher. Des gens redoutent le pire pour le présumé violeur-pédophile, s’emploient à s’interposer et informent les hommes du commissaire de police de Ibrahima Diouf.

«J’urinais au pied d’un mur. A la vue de mon sexe, la fillette s’est approchée et m’a dit d’aller avec elle dans le bâtiment…»

Une Badiénou Gokh de la localité arrive sur les lieux, se dresse en bouclier humain pour le mis en cause et le tire des griffes de la foule. Elle met l’adolescent en lieu sûr et téléphone aux limiers, qui viennent cueillir le jeune garçon et le conduisent au commissariat. Mais, lors de son interrogatoire sommaire, le suspect dément catégoriquement les faits, dégage sa responsabilité et charge la fillette. «C’est elle qui m’a interpellé lorsqu’elle m’a vu uriner au pied du mur de la maison. A la vue de mon sexe, elle s’est approchée aussitôt de moi et m’a proposé d’aller avec elle dans le bâtiment inachevé pour lui montrer ça. Elle m’a aussi proposé de coucher sur elle. J’ai accepté l’offre lubrique, et nous sommes entrés dans le bâtiment. On a été surpris par un passant qui a alerté le voisinage», se défend l’adolescent.

Le papa flaire l’arrestation de son fils, le dissuade de déférer à la convocation de la police et l’aide à fuir

Convoqué hier au commissariat pour boucler la procédure d’enquête préliminaire, le jeune Pouye a refusé de se rendre chez les limiers, sous l’influence de son papa qui, selon la mère du mis en cause, a flairé l’arrestation immédiate de son rejeton, si jamais celui-ci se pointait dans le bureau des enquêteurs pour honorer un autre face-à-face avec eux. «C’est son père qui l’a aidé à prendre la fuite. Je suis venue au commissariat pour vous informer de l’impossibilité de mon enfant à déférer à votre convocation», a soutenu la maman, en larmes, aux policiers.

Vieux Père NDIAYE

jotaay.net


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.