PUBLICITE

France : Le fils de Marc Vivien Foé risque 30 ans de prison



Quinze ans après la mort tragique de l’emblématique milieu de terrain camerounais Marc Vivien Foé, son fils risque une peine de trente ans de prison pour agression sur un prêtre en France.
Marc-Scott Foé, 22 ans, a comparu lundi devant un tribunal français à Lyon aux côtés de son complice pour répondre à des accusations de vol à main armée et de séquestration sur un prêtre le 28 novembre 2015 dans le Rhône.

Foé et son complice ont reconnu avoir attaqué le prêtre avec une arme que celui-ci avait achetée deux jours plus tôt, menaçant, frappant et menottant le prêtre alors qu’ils cherchaient le coffre-fort dans le presbytère local.

Leur fouille fut cependant futile car une alarme les mit en fuite. Se rendant compte qu’il a oublié son arme sur les lieux du forfait, Foé est retourné au presbytère pour la récupérer. C’est ainsi qu’il a été intercepté et appréhendé par une équipe de patrouille de la gendarmerie qui venait d’arriver sur les lieux et qui découvrit l’arme qu’il y avait oubliée.

Marc-Scott Foé, un individu plutôt discret, aurait confessé à un psychologue que la mort de son père a depuis eu un impact négatif sur lui.

« La mort de mon père a été difficile à supporter et m’a poussé à l’autodestruction », a-t-il déclaré.

Marie-Louise Foé, 42 ans, mère de Marc-Scott et veuve du défunt footballeur, a témoigné devant le tribunal lundi qu’elle n’a jamais vu son fils aussi violent qu’il est devenu.

Elle a même décidé de l’envoyer faire des études en Angleterre pour le tenir à l’écart de la mauvaise compagnie en France.

Un expert en psychologie a ensuite témoigné devant le tribunal que le jeune homme avait du mal à faire face à la pression paternelle exercée sur lui pour « succéder à son père» comme le demande la tradition camerounaise ainsi qu’à la pression de sa mère pour poursuivre ses études.

Marc-Scott Foé sera de nouveau devant les juges ce mercredi et le tribunal devrait rendre un jugement.

Crédit photo : sportsmole


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.