FEMME DE L’ANNÉE SANSLIMITESN.COM :Deguene Chimere Diallo Babou ou Mère THERESA : Une vie dédié à aider et assister …

ANNONCES

Related image

Envisagez-vous de faire de la télé ?

Deguène Chimère : Oui, c’est prévu, mais je ne veux pas faire n’importe quoi. Je pense déjà à une production mensuelle, l’idée est en train de mûrir. :Ce ci résume tout…!

Biographie :

A près de 50 ans, Déguène Chimère Diallo est décédée des suites d’une longue maladie, laissant derrière elle un mari éploré, des enfants orphelins et des collègues tristes. Touba est sa dernière demeure.

Elle était connue comme une animatrice chevronnée. Et pourtant, Déguène Chimère Diallo était, à la base, une spécialiste de la gestion. Elle avait suivi une solide formation en comptabilité et gestion avant de se rendre en France  pour y faire une autre formation en gestion hôtelière et en informatique. Mais c’est dans la communication qu’elle a fini par exceller grâce au défunt patron d’Excaf Télécom, Ben Bass Diagne.

Ses débuts dans la presse

Ses débuts dans la presse

Ses débuts dans la presse

«J’étais venue en vacances. C’est là qu’un parent de mon père, le Pdg du groupe Excaf communication (feu Ben Bass Diagne) m’a approchée un jour chez mes parents afin que je fasse un essai à la radio. Parce qu’il trouvait que j’avais une voix radiophonique. Quand j’ai fait le test, ça s’est bien passé et j’ai aimé. J’ai commencé des émissions et c’est ainsi que je suis finalement resté au Sénégal pour démarrer ma carrière en 1995. C’est sous la houlette de feu Gora Guèye (je ne me lasserais jamais de lui rendre hommage). Il m’a appris les notions du journalisme. Je suis allée jusqu’à présenter de grandes éditions en français, ou encore faire des correspondances à RFI et ça, c’est quelque chose. Il y avait aussi Hady Wade, Abdoulaye Lam, El Hadj Tandian Diouf qui m’ont beaucoup encadrée et aidée. De fil en aiguille, j’ai commencé à faire des émissions comme «xam sa waruugar» avec l’ordre des avocats, «disso ci biir keur». C’est ainsi que j’ai créé «Confidence», racontait-elle dans une interview à l’Observateur.

Elle était dotée d’une excellente capacité d’écoute

En effet, Déguène Chimère a toujours eu une capacité d’écoute et de réconfort. C’est pourquoi elle était à l’aise dans des émissions de ce genre. «J’étais naturellement la confidente de tous mes amis. Les gens avaient une facilité à se confier à moi et je me suis dit pourquoi pas ? Ceci pour permettre aux gens de lever des tabous. Parce que notre société regorge de sujets comme l’inceste, le viol, la pédophilie etc… Donc permettre aux gens d’en parler dans l’anonymat était une manière de soulever des barrières. Avec nos maigres moyens, on l’a commencé et ça a fait tilt», disait-elle.

En 2000, elle démissionne d’Excaf pour être actionnaire et directrice générale de Diamono Fm. L’expérience ne durera que le temps d’une rose. Elle finit par avoir des problèmes avec ses partenaires. Un procès s’en est suivi. Procès qu’elle a gagné. Plus tard, elle travaillera à Océan Fm, fera quelques piges à Seneweb et finit par créer son agence de Communication et de Marketing social dotée d’un site internet (www.dechiba.com), d’une Webtv (Bégué TV) et d’une radio online (Begue Radio).

Pour les victimes de violences conjugales, d’inceste, de viol ou de pédophilie, Deguène Chimère est « la confidente », celle qui peut tout entendre, et fait renaître l’espoir dans un cœur rongé par la misère humaine. Voilà plus de quinze ans que la voix mélodieuse et captivante de l’animatrice de « Confidences » secoue les ondes, émeut les auditeurs, et attendrit les cœurs. De ses débuts à la radio au lancement de son nouveau site internet, en passant par le « Takussanou Ndar », sa conception de la polygamie et sa passion pour la coquetterie, Deguène chimère Diallo se dévoile et répond aux questions de Momar Mbaye.Comment elle est arrivée à la Tfm

Lorsque la Tfm démarrait ses programmes, le premier directeur de cette télé, Moustapha Diop, un ancien de la 2stv, la contacte pour lui confier l’émission “wareef”. «Quand je suis venue, il m’a donné le concept et j’ai senti que je pourrais le faire», disait-elle dans une interview avec le journal l’Observateur. Et c’est parti pour une aventure qui a duré des années avant que la maladie ne s’invite dans sa vie, l’obligeant à céder l’émission à Eva Tra, ancienne animatrice de la 2Stv.

Sa complicité avec son mari, Me Abdoulaye Babou

Image result for Deguene Chimere Diallo Babou

Lorsqu’elle parlait de son mari, c’est pour user de superlatifs, tellement elle était fière d’avoir un époux comme Me Abdoulaye Babou. «Vous savez, c’est un sentiment très fort qui nous lie. Et parfois une femme arrive à un degré d’amour au point de devenir la mère de son époux. Je veux dire par là qu’une maman ne veut que le meilleur pour son enfant, elle a envie de le protéger, elle aimerait qu’il ait mieux que ce qu’elle a eu. Et, vous savez mon mari me protège, m’entretiens, me donne de la joie. Celui-là vraiment, par la grâce Dieu, je ne lui dois qu’allégeance. Je vais te dire un secret, j’ai fait acte d’allégeance pour lui. Je sais qu’il n’aimerait pas que je le dise. C’est à dire qu’il passe la plupart de la nuit à prier. Alors, moi un matin à l’aube, je me suis réveillée et il était sur la natte de prière. Je suis descendue du lit, j’ai rampé vers lui et très sérieusement, je lui ai dit que je voulais lui faire acte d’allégeance. Et vous savez, c’était très émouvant et il me l’a accordé et je l’ai fait. Donc il est mon mari et mon marabout. Il a tout ce qu’il faut pour être un bon marabout et c’est vraiment l’homme idéal», témoignait-elle sur son mari.

L’avocat le lui rendait bien aussi. «Je resterai avec mon épouse Déguène Chimère Diallo pour la Vie. Elle restera mon unique épouse jusqu’’à la fin de mes jours», jurait Me Babou, à l’émission “Sortie” de Walf Tv.

Déguène Chimère : «Dieu m’a aidé»

Quand vous l’interrogiez sur sa vie, elle ne cessait de rendre grâce à Dieu, le Seigneur qui ne lui a pas donné de progéniture, mais qui lui a donné le coeur de couver et d’éduquer les enfants de son mari, nés d’un précédent mariage. Elle n’a pas enfanté, mais elle était une femme comblée, une maman attentionnée. Lorsqu’on disait du mal d’elle, elle en rigolait, laissant tout entre les mains de Dieu.

«Vous savez le seigneur m’a aidé. Je suis quelqu’un qui sait accuser les coups. Si tu vivais avec moi, tu te dirais, mais celle-là rien ne la dérange. C’est un soubassement spirituel en moi. Pour moi, rien n’est hasard dans cette vie. Donc pour tout ce qui m’arrive, je rends grâce à Dieu. Et vous savez après la pluie, c’est le beau temps. Et peut-être si le bon Dieu n’avait pas créé ça, il ne me donnerait pas autre chose», disait-elle.

Déguéne Chimère Diallo ou Maman Déguéne comme l’appellent affectueusement le personnel de la Télévision Futurs Média (TFM), est l’animatrice de Wareef. Une émission qui a fini de s’imposer dans le paysage audiovisuel sénégalais. Toujours sur son trente et un ! C’est dans un air très relaxe que la Saint-Louisienne a conté à a des confreres :les 5 dates qui ont marqué sa vie. De la tristesse à l’amour, tout y est.

Le 6 juin 1966: «C’est le jour où je suis née. C’est une date qui a beaucoup de 6. (Rires) c’est un événement qui m’a beaucoup marquée, comme toutes les personnes du monde. Je suis née à Saint-Louis, là où il fait bon vivre.»

Tabaski 1988 : «C’est une date qui m’a beaucoup marquée, de manière très négative. C’est l’année où j’ai perdu mon père. Un jour de Tabaski, alors qu’on s’apprêtait à tuer le mouton, il a rendu l’âme. C’est pourquoi, la fête de Tabaski peut être un jour de fête chez tous les musulmans du monde, mais pas pour moi. J’ai énormément de souvenirs, les jours de Tabaski.»

Le 18 mai 1999: «c’est le jour où je me suis mariée. Cela a été le plus beau jour de ma vie. Avec l’avocat et député à l’assemblée nationale, Me Abdoulaye Babou, que je ne remercierai jamais assez, car c’est un mari exceptionnel.»

Le 10 mars : «cette date est très symbolique pour moi et les membres de ma famille. Car elle est l’anniversaire de naissance de mon père et celui de la benjamine de notre famille, qu’on appelle affectueusement Thiaat. C’est une date vraiment inoubliable pour moi.»

1er Octobre 2010: « C’est le jour de l’ouverture de la Télévision Futurs Média (TFM), miroir du Sénégal. Cette date m’a beaucoup marquée. C’est la période où j’ai commencé à présenter l’émission Wareef, avec El Hadj Ndiaye Lô Ndiaye et Zeïna. Après un mois de tournage en off, nous avons démarré en toute beauté. Et grâce à Dieu les populations ont beaucoup apprécié et adopté cette émission, qui est devenue la leur. C’est pourquoi j’aime le mois d’octobre d’ailleurs.»

L’année 2016 a atteint son crépuscule.Sanslimitesn.com a choisi  l’ aube de 2017  pour honorer celle  dont la disparition a marqué cette année  tout sénégalais,fut’il d’obédience différente ou non des autres.

Tout en priant que le paradis soit sa demeure et que le tout puissant l’agréer Sanslimitesn.com a décidé solennellement de la déclarer « Femme de l’année 2016 »

Mamadou Seck pour  Sanslimitesn.com

ANNONCES

A découvrir aussi
    App mobile

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Partages de cet article