PUBLICITE

Enquête sur le meurtre de Fallou Sène : la gendarmerie peut-elle être juge et partie ?



Au lendemain de la mort de Mouhamadou Fallou Sène, lors de manifestations contre le retard du paiement des bourses à l’Université Gaston Berger, l’émotion cède la place à la raison. Tous les yeux sont maintenant braqués sur l’enquête. 

Celle-ci, selon le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Saint-Louis, Ibrahima Ndoye, sera bouclée au plus tard dimanche. Toutefois, il n’a apporté aucun élément de réponse sur le corps qui va conduire les enquêtes préliminaires si l’enquête met en cause la gendarmerie nationale. Cette dernière, pour plus de transparence, doit être déchargée au profit de la police, si tant est que la volonté des gouvernants soit d’aller jusqu’au bout de cette affaire pour traquer les coupables et situer les responsabilités.

Déjà, la plupart des autorités civiles et militaires qui ont évoqué ce drame s’empressent de charger les étudiants. S’agit-il d’une communication préventive pour anticiper sur la bataille d’opinion qui se programme ?



1 Comment

  1. Tout le monde regrette la mort de ce jeune et partage la douleur de sa famille. Mais selon votre site il ya des gendarmes blessés dont un dans le coma,qui sont les coupables? Pourquoi ils ne doivent pas etre arrétés? Ou bien blesser un homme de loi en service de sécurité n’est pas un délit surtout quand il est commis par des étudiants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.