ANNONCE PUBLICITE

Quand la détention remplace la liberté provisoire

ANNONCE

Plus d’une personne sur quatre qui sont en prison n’est pas définitivement condamnée, d’après le quotidien « Dakartimes » du 5 décembre, lu par senegal7.com.

ANNONCE

Pour étayer ses propos, nos confrères citent l’affaire B. Touré, un transitaire poursuivi pour complicité de faux et usage de faux.

M. Touré a été placé sous mandat de dépôt, pourtant bénéficiant de toutes les garanties de présentation, et jugé au bout de 18 jours avant d’être relaxé de toutes poursuites.

Les prisons sénégalaises regorgent de cas identiques à celui de B. Touré, qui n’ont pas encore fait l’objet de jugement. Cette situation explique en partie le nombre pléthorique de détenus dans les prisons sénégalaises.

Le mandat de dépôt qui devrait être une mesure d’exception est devenu un « usage démesuré ».

ANNONCE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*