ANNONCE PUBLICITE

Cité des fonctionnaires: Camara abuse d’une fille de 17 ans et la console avec du « Thiakry »

ANNONCE

Une affaire de viol, pédophilie et détournement de mineure a été inscrit, hier, sur le rôle du tribunal des flagrants délits de Dakar. Au banc des accusés, il y avait le nommé Mouhamadou Camara. Ce dernier a été attrait à la barre de cette juridiction par une fillette de 17 ans. Délibéré demain mercredi.

Les faits : selon la plaignante, au courant du mois d’octobre dernier, elle avait rencontré le mis en cause dans la rue. Après les salutations d’usage, ce dernier lui a déclaré sa flamme. La fille n’a pas répondu par rapport à cette déclaration d’amour, mais a rétorqué qu’elle habite chez « Pa allemand ». Un vieux qui n’accepte aucune visite d’homme. C’est ainsi qu’elle a demandé à Camara de lui rendre service parce qu’elle avait besoin d’argent. Dominé par son désir de vouloir satisfaire sa libido, Camara promit à la fille de l’argent. Cependant, elle devra d’abord lui rendre visite. Ils se sont donc mis d’accord et, en cours de route, la fille a ajouté qu’elle avait faim et Camara lui a acheté du « Thiakry ». A en croire la fille, le mis en cause l’a entraînée dans un bâtiment en construction avant d’abuser d’elle. La preuve, c’est même le vigile qui les a chassés des lieux ce jour-là (…). A la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, la jeune fille a réitéré ses propos. Sur une question de savoir pourquoi elle a suivi le mis en cause jusqu’à l’intérieur du bâtiment, elle a répondu que c’est parce que ce dernier lui avait promis de lui donner 10.000 F. Mais une fois sur place, dit-elle, Camara l’a violentée avant d’abuser d’elle. Puis, il lui a remis du « Thiakry ». Quand elle est rentrée à son domicile, elle s’en est ouverte à sa maman qui l’a conduite à l’hôpital.

ANNONCE

La partie civile a réclamé 200.000 francs

Le médecin a conclu que la fille a été bel et bien pénétrée. De son côté, le prévenu a tout simplement nié les faits. Il a déclaré aux juges qu’il a une fois vu la fille et il n’y avait aucune relation amoureuse entre eux. Et d’ajouter que ce jour-là, elle a voulu dérober son téléphone au moment où il a été appelé par son chef. S’agissant des faits qui lui sont reprochés, le mis en cause les a niés, défiant la fille d’apporter la preuve de ses allégations. Pour sa part, l’oncle de la victime, M. Seck, partie civile dans cette affaire, a réclamé 200.000 F à titre de dommages et intérêts. Invité à faire son réquisitoire, le parquetier a demandé au tribunal d’écarter le viol. Pour lui, il n’y a aucun élément de preuve qui montre que c’est le mis en cause qui a pénétré la fille. S’agissant du détournement, le représentant du ministère public dira qu’il est constant. Car, le mis en cause a promis à la victime de l’argent avant de la conduire dans une cabane. Sur ce, il a demandé de le déclarer coupable et de le condamner à 2 ans de prison ferme. Une peine exagérée selon la défense qui a indiqué qu’il y a des faits troublants dans cette affaire. « Il n’y a pas eu de viol ni de détournement car elle s’est rendue là-bas avec son consentement. Elle n’a pas crié et pourtant, elle était maîtresse de sa voix », a déclaré la robe noire. Ainsi a-t-elle plaidé pour la relaxe. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu demain 6 décembre.

ANNONCE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*