ANNONCE

Après la bagarre des Imams : La grande mosquée de Vélingara fermée

A cause d’un différend sur le choix de l’imam, la grande mosquée de Vélin­gara a été fermée jusqu’à nouvel ordre pour troubles à l’ordre public.

Vendredi, deux imams se sont battus à l’heure de la prière de 14h, poussant les fidèles à rentrer chez eux. Quel spectacle !

La grande mosquée de Vélingara est provisoirement fermée par arrêté préfectoral n° 493 du 9 février passé. Le document signé par le préfet Abdourahmane Ndiaye mentionne : «La grande mosquée de Vélingara est fermée jusqu’à nouvel ordre pour raisons de troubles à l’ordre public du fait d’une crise de succession au poste d’imam.» Cette crise est née au lendemain du décès, le 4 janvier dernier, de l’ancien imam ratib Thierno Ibrahima Diallo. Quelques jours après, une commission a désigné Thierno Amadou Woury Barry comme imam de cette mosquée sise au centre-ville. Le jeune Thierno Woury assurait l’intérim pendant que le défunt imam était alité et a continué à diriger les prières jusqu’au moment où il a été «officiellement» désigné. Il y eut un groupe de personnes qui ont cru que ladite commission est allée trop vite en besogne. La famille Aïdara, dont les aïeuls seraient à l’origine de la fondation de ce lieu de culte à la fin du 19ème siècle, devait avoir son mot à dire dans cette «affaire assez sérieuse». Ils s’opposèrent à cette désignation et ont proposé un des leurs, le jeune Babacar Aïdara, menuisier de son état et maître coranique. Aucune médiation n’a pu rapprocher les positions jusqu’au vendredi passé. Au moment de prononcer le sermon, l’imam Barry s’est vu arrêté net par l’autre imam, et puis empoignades et propos aigres-doux s’ensuivirent. Les fidèles ont alors plié leurs nattes pour rentrer à la maison sans avoir sacrifié à cette prière fortement recommandée.

Les 2 candidats à l’imamat sont convoqués à la gendarmerie le même jour pour être entendus. Ils ont d’ailleurs passé la nuit du vendredi dans les locaux de la brigade avant d’être libérés samedi vers 14 heures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*