Aliou Sall sur la parrainage : « Notre opposition est malhonnête c'est pourquoi… » –
PUBLICITE

Aliou Sall sur la parrainage : « Notre opposition est malhonnête c’est pourquoi… »



L’opposition et le pouvoir ne se font pas de cadeaux sur le projet de loi sur le parrainage. Parfois les propos volent très bas et les menaces font légion. L’opposition compte faire une grande mobilisation le jour où le projet de loi sera examiné à l’Assemblé nationale, pour qu’elle ne passe pas. Et quand le frère du président Sall s’en mêle, Aliou Sall ne fait pas dans la langue de bois. Réagissant sur la question ce week-end en marge d’un événement religieux, dans son fief, le Maire de Guédiawaye n’a pas raté l’opposition.

À l’en croire ce sont des gens malhonnêtes. « Je dénonce la malhonnête de l’opposition qui cherche à faire croire à l’opinion que le parrainage est un recul démocratique. Le parrainage n’est pas en train d’être introduit mais il est en train d’être élargi à tous les candidats car dans la constitution actuelle, il est imposé aux candidats indépendants d’être parrainés pour pouvoir être candidat » précise A Sall. Seulement, la nouveauté selon Aliou Sall, est qu’en plus des indépendants, les partis politiques doivent être parrainés. «Cela introduit plus d’équité». «Les Sénégalais savent que la multitude de candidatures peut remettre en cause la bonne organisation des élections», rappelle le maire de Guédiawaye.

Pour le Président de l’Association des maires du Sénégal, c’est une demande nationale de rationaliser le jeu politique en rationalisant les candidatures aux différentes élections. «S’il n’y a pas le parrainage, l’autre moyen de limiter les candidatures, est de fixer la caution à des montants exorbitants. Mais cela n’est pas démocratique. C’est pourquoi le critère de représentativité constitue le critère le plus pertinent, le plus juste et le plus démocratique», dit-il. A la question de savoir s’il ne craint pas un 23 juin 2011 bis avec les appels incessants de l’opposition, le directeur général de la Cdc reste serein. «Le 23 Juin 2011, c’est l’avenir du pays qui était en jeu mais cette fois ci, l’opposition est préoccupée par l’avenir de ses candidats.»



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.