PUBLICITE

Affaire Songué Diouf : Khalifa Diakhaté apporte son soutien indéfectible au chroniqueur



Suite à la polémique née du « Jakaarlo bi » du vendredi 09 mars, Khalifa Diakhaté, journaliste et animateur de la Tfm a fait une publication sur sa page facebook pour  apporter son soutien indéfectible au Professeur Songué Diouf. L’animateur qui n’a pas été  épargné par les critiques dit comprendre  le  fond de la pensée du chroniqueur de son émission, qu’il défend de ne pas  faire l’apologie du viol contrairement à ce qui est retenu par l’opinion.

 Lire le message intégral de Khalifa Diakhaté ci-dessousMoi, Khalifa Diakhaté, je réitère ma solidarité et mon soutien au professeur El Hadji Songdé Diouf suite à la polémique née du jakaarlo bi du vendredi 09 mars. L’ensemble de ses propos m’engage aussi.

D’abord parce que je connais le fond de sa pensée qu’il a très bien expliqué d’ailleurs par la suite.

Ensuite je connais l’homme, et je peux vous garantir que vous soyez victimes de viol, parents de victimes de viol ou simplement révoltés par ce qu’on a appelé  »Apologie du viol », que vous êtes sur la même longueur d’ondes que lui à propos du viol et de ses conséquences désastreuses et dévastatrices.

Vous qui vous indignez, si vous voulez la vérité, il n’y a pas Songdé d’une part et vous d’autre part. Il condamne le viol et pense comme vous que rien ne le justifie. Cette opinion est même bien exprimée dans les propos incriminés. Écoutez l’ensemble de son intervention à nouveau.

Ceci étant dit, je pense que le débat est clos. Ceux qui veulent jouer les prolongations sans aucune légitimité avérée pour x raison sont libres de le faire. Mais qu’ils sachent qu’ils devront nous mettre dans le même sac. Le viol est un crime, nous accuser de faire l’apologie de cette horreur est une atteinte à notre honneur, et nous pouvons aussi en tirer les conséquences…

Une incompréhension au départ, je veux bien comprendre mais après les précisions je ne comprends plus.

Nous sommes ensemble.
Seul le Sénégal compte.



1 Comment

  1. Cher ami il ne faut pas jouer à l’avocat du diable. Professeur à comis une grosse bourde et doit en toute humilité s’excuser auprès des sénégalais et sénégalaises, si ce n’était pas sa pensée comme vous le prétendez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.